Magliana Project | Un site d'actualité internationale

Un site d'actualité internationale

un site qui fait le tour de l'info 24h sur 24

La NASA affirme qu’un astéroîde potentiellement dangereux…

Imaginez un rocher de la taille d’un gratte-ciel parcourant  l’espace 15 fois plus vite que l’avion le plus rapide connu à ce jour.   Maintenant, imaginez ce rocher  filant...

La percée révolutionnaire d’un test universel contre…

Des scientifiques d’une université des États-Unis ont fait une percée qui pourrait révolutionner la façon dont le cancer est diagnostiqué. Une équipe de l’Université Johns Hopkins de Baltimore, Maryland,...

Magliana Project

Hommage à Pier Luigi Nervi, le designer Konstantin Grcic aura créé, en 2017, une installation site specific. Conçu pour le petit pavillon de Magliana, le Magliana Project se composait de combos table-chaises-luminaire. Des pièces de mobilier solidaires et modulaires, en béton dernière génération.

Le Magliana Project (25 mai 2017) est le nom d’une œuvre réalisée, in situ, par le designer allemand Konstantin Grcic. Soit un dispositif de mobilier entièrement intégré. Une table, six chaises et un système d’éclairage, le tout conçu comme une seule pièce. Réalisé en béton dernière génération, de couleur gris homogène, le Magliana Project est un hommage actualisé à l’œuvre de l’architecte Pier Luigi Nervi (1891-1979). Œuvre de design ‘site specific’, pour reprendre un terme cher au Land Art et à la sculpture, le Magliana Project s’inscrit dans la continuité d’un contexte architectural. D’abord, le Magliana Vecchia est le nom d’un quartier en périphérie de Rome. Ensuite, l’occurrence complète du projet a été réalisée pour, et dans, le Padigione di Pier Luigi Nervi. À savoir le premier pavillon entièrement réalisé par l’architecte italien, à l’aide de son matériau-procédé innovant : le béton ferreux.

Le Magliana Project de Konstantin Grcic : une installation de design site specific

Patenté en 1945 par Pier Luigi Nervi, le béton ferreux est un type particulier de béton armé. Les tiges de fer y ont des dimensions et proportions spécifiques, induisant une autre manière de travailler le ciment. À savoir à la main, plutôt que coulé, en saturant le maillage ferreux. Plus fin et plus dense, le treillis métallique permet des murs moins épais et plus souples. Avec ses parois de trois centimètres d’épaisseur, le petit Padiglione della Magliana arbore ainsi une toiture ondulante. Dernier bâtiment d’origine à subsister de l’entreprise Nervi & Bartoli, il est dorénavant utilisé comme parking. Hommage à ce principe de construction, le Magliana Project de Konstantin Grcic se sera composé de tables modulaires avec assises et suspensions lumineuses solidaires. Disposées en enfilade, la séquence des tables-assises-luminaire y suivaient alors l’axe central du pavillon rectangulaire. Un agencement en cène, ou banquet, plaçant les individus en vis-à-vis, deux-à-deux.

 

Lire la suite sur: http://www.paris-art.com

Updated: 28 décembre 2017 — 13 h 22 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un site d'actualité international © 2017 Newstrotteur.fr