Shekhar Kapur: le biopic de Bruce Lee toujours au stade de scénario | Un site d'actualité internationale

Un site d'actualité internationale

un site qui fait le tour de l'info 24h sur 24

La NASA affirme qu’un astéroîde potentiellement dangereux…

Imaginez un rocher de la taille d’un gratte-ciel parcourant  l’espace 15 fois plus vite que l’avion le plus rapide connu à ce jour.   Maintenant, imaginez ce rocher  filant...

La percée révolutionnaire d’un test universel contre…

Des scientifiques d’une université des États-Unis ont fait une percée qui pourrait révolutionner la façon dont le cancer est diagnostiqué. Une équipe de l’Université Johns Hopkins de Baltimore, Maryland,...

Shekhar Kapur: le biopic de Bruce Lee toujours au stade de scénario

Shekhar Kapur affirme que son film biographique “Little Dragon” de Bruce Lee est «encore en cours de développement», et le scénario est toujours en cours de préparation.

“C’est une responsabilité énorme, tous les fans du monde entier sont excités par cet évènement au sujet de Bruce lee”, a déclaré le réalisateur cette semaine au Festival international du film de Macao (IFFAM).

Le biopic autorisé devait à l’origine commencer à tourner cet automne pour les producteurs Bruce Lee Entertainment et Convergence Entertainment, mais le réalisateur a confirmé que plus de temps est nécessaire pour que le scénario soit correct et fidèle à la vrai histoire de l’acteur. Il écrit le script avec Shannon Lee, la fille de Bruce Lee.

“Je l’ai pris parce que j’étais fasciné par Bruce Lee, l’idée de décrire l’histoire d’un homme qui fut l’un des plus grand expert en arts martiaux de tous les temps est tous simplement incroyable.

Le cinéaste d’origine Indienne travaille également sur d’autres projets d’ampleurs. “trop sensible”, dit-t-il, “pour être traité pendant un interview”. “J’ai toujours été fascinée par la Chine, un peu moins par la Chine contemporaine – ce leader mondial de la technologie, la nation la plus prospère du monde, la nation la plus dynamique – J’ai toujours été fasciné par son histoire, sa culture.

Le réalisateur des films tels que “Bandit Queen, ou encore Elisabeth l’âge d’or” est revenu à l’IFFAM pour la deuxième année consécutive. Il a été président du jury pour l’édition inaugurale du festival l’année dernière et a également présidé l’année 2001 de Stanley Kubrick. (1968) dans la section “de Crossfire du festival”.

C’est un film que Kapur dit avoir passé «toute une vie à essayer de comprendre». «Je l’ai vu quand j’étais petit et je n’y comprenais rien et pourtant j’étais fasciné. J’ai toujours voulu comprendre ce qu’il pensait lui-même de ce film”.

Kapur est optimiste sur le potentiel de Macao en tant que marché en croissance pour le cinéma. “Il y a un énorme désir de faire quelque chose de culturel, pas seulement dans le tourisme et le jeu. Tous ceux que j’ai rencontrés semblent vouloir élever un sens de la culture ici », a-t-il dit. “Le festival est plus grand [dans sa deuxième année], il est plus organisé, je peux voir beaucoup plus de confiance. Et je peux voir un réel désir chez les cinéastes d’être ici. ”

Il a poursuivi: “C’est un endroit très effervescent en ce moment …et il y a une incroyable humilité dans l’esprit des gens qui dirigent [IFFAM], et c’est un festival du film sur les rivages de la Chine. Vous pouvez avoir accès à tous les acteurs, réalisateurs et producteurs chinois qui viennent ici. Pour que je puisse venir ici chaque année, j’ai accès à ces gens et c’est fascinant pour moi. ”

Il a prédit que les voix asiatiques continueront de croître dans le monde du cinéma mondial. “Je dis depuis des années et des années que les nouvelles voix pour le cinéma viendront d’Asie et d’Afrique … J’ai écrit dans le magazine Time, il y a huit ans, que quand ils feront Spider-Man 6 et qu’il enlèveront son masque, il sera chinois, il ne sera pas américain. Et c’est en train d’arriver! Les films iront où les consommateurs sont, où ils regardent plus de films. Ils regardent plus de films en Chine, ils regardent plus de films en Inde. ”

Il a poursuivi: “La narration asiatique est différente de la narration occidentale. En Asie, nous acceptons le déraisonnable beaucoup plus rapidement. Le mythique fait partie de notre constitution génétique …Tandis que la plus grande partie de la philosophie occidentale concerne la domination de l’individu. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un site d'actualité international © 2017 Newstrotteur.fr