Un site d'actualité internationale

un site qui fait le tour de l'info 24h sur 24

Les microbes pourraient transformer les “déchets” humains…

Nous avons tous eu de la mauvaise nourriture à un moment donné et pensé que ça avait vraiment un goût de “merde”. Les scientifiques vont porter les “excréments” à...
les-microbes-pourraient-transformer-les-dechets-humains-en-nourriture-pour-les-astronautes
taenum-solium-parasite-santé

Un parasite de 3 millimètres et ses…

SANTÉ – Avez-vous déjà entendu parlé de ce parasite dénommé ténia ou sous son autre nom, le vers solitaire? non? ce pauvre homme, lui s’en souviendra toute sa vie!...

Un ancien général affirme “savoir à quel point l’armée nord-coréenne est puissante”

In-Bum Chun, un général sud-coréen à la retraite a mis en garde contre d’éventuelles attaques américaine contre la Corée du Nord notamment à cause de ses soldats bien armés qui se battraient avec une ferveur religieuse pour défendre leur patrie.

“J’essaie d’expliquer aux Américains qu’intervenir militairement en Corée du Nord, ne serait pas comparable aux précédentes interventions tels qu’en Irak ou en Afghanistan, ce ne sera pas comme renverser l’ex-président irakien Saddam Hussein. ce sera davantage une mission ayant pour but de destituer un Dieu de son temple “, a déclaré I.-B. Chun.
Il s’est entretenu mercredi soir avec de nombreux journalistes et d’experts politiques nord-coréens dans un groupe de réflexion du centre de Londres. “J’ai dit à mon équipe: Pouvez-vous imaginer à quoi cela ressemblerait? Le roi Jong Un et sa famille constitue une véritable secte en Corée du Nord.”

La dynastie des Kim règne sur la Corée du Nord depuis sa fondation en 1948. Chacun de ses trois leaders – Kim Il Sung d’abord, puis Kim Jong Il et maintenant Kim Jong Un – a inspiré un intense mouvement dévotionnel qui les a maintenus au pouvoir.

Dans son nouveau livre, La Corée du Nord: Le pays que nous aimons détester, l’analyste politique Loretta Napoleoni décrit la philosophie juche de la Corée du Nord qui valorise l’autosuffisance et le nationalisme extrême “comme une religion moderne, similaire à la Scientologie”.

“J’ai eu l’occasion de parler à des soldats nord-coréens qui ont fait défection en Corée du Sud – et vous ne pouvez pas imaginer à quel point ils sont endoctrinés, ce sont des gens qui ont fait défection, et pourtant, ils parviennent encore à croire en leur système ridicule “, a déclaré Chun, qui a pris sa retraite il y a 18 mois après avoir servi dans l’armée sud-coréenne pendant près de 40 ans.
Selon Chun, qui vit à seulement 5 kilomètres de la Corée du Nord, les défis auxquels les forces alliées seraient confrontées en cas de guerre avec la Corée du Nord de Kim Jong Un comprennent:

– Son infrastructure militaire parsemée d’emplacements souterrains, construit en réaction au bombardement massif du Nord par les forces américaines pendant la guerre de Corée, qui s’est terminée en 1953.

– Dès l’âge de 14 ans, chaque Nord-Coréen reçoit 100 heures d’entraînement par an pour manipuler une arme, lancer des grenades, déployer une tente et d’autres techniques de survie. “La Corée du Nord est militarisée bien au-delà de l’imagination de l’Occident”, selon Chun.

Il poursuit: “Alors que l’armée de l’air nord-coréenne est devenu plus ou moins obsolète avec le temps, avec environ 1000 anciens chasseurs, ceux-ci ne seraient pas utilisés pour le combat aérien, mais pour des attaques de type kamikaze. “Ils vont les charger avec beaucoup de carburant, des bombes, et dire au pilote,” C’est votre cible et vous devez le détruire “.

Chun a également estimé le stock d’armes chimiques et biologiques du régime entre 2500 et 5000 tonnes.

– Il dispose d’artillerie et de roquettes qui menacent directement Séoul (Corée du sud), l’une des plus grandes régions métropolitaines du monde avec une population de 25 millions d’habitants.

– La Corée du Nord compte 1,3 million de membres actifs dans l’armée et 7,7 millions de réserves. Il existe par ailleurs environ 200 000 forces spéciales dont le nom officiel se traduit par «unités de singes», une référence, dit Chun, au «rôle dérangeant et dopé qu’elles joueraient» dans tout conflit.

En cas d’attaque ou d’invasion étrangère, les Nord-Coréens resteraient fidèles à Kim Jong Un dès le début. «Ils ont un système où cinq à dix familles sont organisées en groupe, et si une seule personne de ce groupe se comporte mal, les cinq ou dix familles entières vont au goulag ou sont exécutées, alors tout le monde espionne tout le monde. Un mécanisme destiné à garder les gens sous contrôle “, selon lui.
Chun est également un ancien conseiller à la sécurité nationale du président de la Corée du Sud, Moon Jae In, alors qu’il se présentait aux élections. Il a d’abord débuté en tant que jeune lieutenant Sud-Coréen lorsqu’il a ensuite été récompensé après avoir sauvé la vie d’un général sud-coréen senior lors d’un attentat terroriste en Birmanie. Plus tard, il est devenu l’un des principaux points de contact pour les commandants militaires américains en Corée du Sud.

Il a donné son avis sur les menaces qui pèsent sur Séoul et Washington, notamment dans le Wall Street Journal, selon lequel, malgré un apaisement des tensions cette semaine après les premiers pourparlers entre la Corée du Nord et la Corée du Sud en deux ans, l’administration du président Trump oscille toujours entre lancer une attaque préventive contre Pyongyang pour sa poursuite des armes nucléaires, et choisir une ligne diplomatique.

“Il se passe beaucoup de bonnes discussions, beaucoup d’énergie et j’aime ce que je vois”, a déclaré Trump mercredi. La Corée du Nord a accepté d’envoyer une délégation aux Jeux olympiques d’hiver du mois prochain dans le Sud et de tenir des pourparlers militaires visant à atténuer le conflit militaire en préparation.

Pourtant, Chun a déclaré que Pyongyang était prêt pour la guerre et était semblable à “une immense caserne”.

Le dernier test de missiles de la Corée du Nord, en novembre dernier, indiquait que ses missiles balistiques intercontinentaux pouvaient frapper la partie continentale des États-Unis, y compris Washington, D.C. “Mais cela impliquerait seulement de pouvoir envoyer des ogives de 150kg”. “Si nous parlions d’ogives de poids plus importants cela voudrait dire que le pays aurait effectivement atteint une importante capacité d’armes de destruction massive, une ogive de 500 kg atteindrait difficilement la capitale des Etats-Unis.” Les Nord-Coréens n’ont pas vraiment cette capacité, et c’est là que là un “point faible qui pourrait être exploitable par les USA. Si elles veulent négocier un accord avec les Américains, elles doivent le faire maintenant. ”

Chun a affirmé qu’au cours de sa carrière militaire, il était devenu convaincu que “si vous voulez la paix, la seule leçon prouvée serait qu’effectivement nous préparions la guerre.” il existe effectivement une option militaire pour la Corée du Nord. Mais elle devrait être la dernière option et “Dieu nous garde” de l’enclencher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un site d'actualité international © 2017 Newstrotteur.fr