Un site d'actualité internationale

un site qui fait le tour de l'info 24h sur 24

Les microbes pourraient transformer les “déchets” humains…

Nous avons tous eu de la mauvaise nourriture à un moment donné et pensé que ça avait vraiment un goût de “merde”. Les scientifiques vont porter les “excréments” à...
les-microbes-pourraient-transformer-les-dechets-humains-en-nourriture-pour-les-astronautes
taenum-solium-parasite-santé

Un parasite de 3 millimètres et ses…

SANTÉ – Avez-vous déjà entendu parlé de ce parasite dénommé ténia ou sous son autre nom, le vers solitaire? non? ce pauvre homme, lui s’en souviendra toute sa vie!...

La percée révolutionnaire d’un test universel contre le cancer actuellement en cours d’aboutissement

Des scientifiques d’une université des États-Unis ont fait une percée qui pourrait révolutionner la façon dont le cancer est diagnostiqué.

Une équipe de l’Université Johns Hopkins de Baltimore, Maryland, a mis au point un test sanguin qui pourrait servir de méthode universelle pour le diagnostic du cancer.

Les scientifiques ont déclaré que leur test visait à détecter huit formes différentes et communes de la maladie mortelle.

Le test sanguin, appelé CancerSEEK, chasse à la fois l’ADN muté et les protéines affectées dans le corps.

Le test est actuellement en cours de test sur des personnes qui n’ont pas de diagnostic de cancer formel. Si elle réussit, cela marquera une étape majeure pour le déploiement de la vérification.

Le Dr Cristian Tomasetti, de l’école de médecine de l’Université Johns Hopkins, a déclaré: “Ce domaine de détection précoce est essentiel et les résultats sont très excitants.

“Je pense que cela pourrait avoir un impact énorme sur la maladie du cancer.

“Une nouveauté de notre méthode de classification est qu’elle combine la probabilité d’observer diverses mutations de l’ADN avec les niveaux de plusieurs protéines afin de produire un rendu final.”

Les détails du test qui ont été publiés dans la revue “Science”, et il s’avère que cette méthode d’analyse avait des degrés variables de succès.

En moyenne, le test a réussi à identifier le cancer 70% du temps, ces résultats variant en fonction de la souche de la maladie.

elle a été capable de trouver seulement 33% des cas de cancer du sein, mais avait un taux d’exactitude de 98% lors de la détection du cancer de l’ovaire.

Le test a a été effectué sur 1 005 patients atteints de cancers de l’ovaire, du foie, de l’estomac, du pancréas, de l’œsophage, du colorectum, du poumon ou du sein.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un site d'actualité international © 2017 Newstrotteur.fr