Un site d'actualité internationale

un site qui fait le tour de l'info 24h sur 24

Les microbes pourraient transformer les “déchets” humains…

Nous avons tous eu de la mauvaise nourriture à un moment donné et pensé que ça avait vraiment un goût de “merde”. Les scientifiques vont porter les “excréments” à...
les-microbes-pourraient-transformer-les-dechets-humains-en-nourriture-pour-les-astronautes
taenum-solium-parasite-santé

Un parasite de 3 millimètres et ses…

SANTÉ – Avez-vous déjà entendu parlé de ce parasite dénommé ténia ou sous son autre nom, le vers solitaire? non? ce pauvre homme, lui s’en souviendra toute sa vie!...

Un homme de confession chrétienne, publiquement fouetté pour avoir vendu de l’alcool en Indonésie

L’indonésie, ce pays où des dizaines de condamnés à la peine capitale pour trafic de stupéfiants, parmi lesquels le Français Serge Atlaoui, sont dans le couloir de la mort, est connu pour la sévérité de ses condamnations en justice. Notamment à travers des sentences parfois infligé publiquement.
C’est dans ce contexte qu’un homme de confession chrétienne a été battu publiquement avec un bâton de rotin au moins 36 fois pour avoir prétendument vendu de l’alcool, ce qui est considéré comme une violation de la loi islamique de la charia.

Jono Simbolon a été fouetté le vendredi 19 janvier, devant une foule nombreuse, faisant de lui le troisième non-musulman du pays à subir une flagellation publique. Il a été forcé de s’agenouiller alors qu’un homme masqué le fouettait à plusieurs reprises à l’extérieur d’une mosquée à Aceh, la seule province indonésienne à adopter rigoureusement la loi de la charia.

M. Simbolon, qui a été arrêté en octobre 2017, aurait “cédé” à la loi locale – communément appelée Qanun et, par conséquent, il a été condamné à subir publiquement des coups de fouet . l’homme semblait à l’agonie lorsque son bourreau masqué a vigoureusement poursuivi sa sentence. Il a été rapporté qu’après un certain nombre de coups de fouets, un médecin devait vérifier “l’état du supplicié” avant de permettre d’autres passages à tabac.

Le procureur en chef Erwin Desman a déclaré qu’en tant que non-musulman, Simbolon avait eu le choix d’être poursuivi la justice nationale ou religieuse. Il a ajouté que le “Chrétien a peut-être choisi de se faire battre publiquement pour éviter de longues poursuites pénales à l’issue desquelles il auraient pu se voir infliger une condamnation à mort, a rapporté le Daily Mail.

Aceh, située sur l’île de Sumatra, a commencé à appliquer la loi islamique après l’octroi d’une autonomie spéciale en 2001. Simbolon faisait partie des 10 personnes dont huit hommes et deux femmes condamnés à être fouetté vendredi.

Le maire de Banda Aceh, Aminullah Usman, a déclaré: “S’il y a violation de la loi dans notre ville, signalez-la immédiatement à la police de la charia et nous infligerons une punition comme aujourd’hui”.

L’incident s’est produit des mois après qu’une femme accusée d’adultère en vertu de la charia ait été flagellée au moins 100 fois en guise de punition.

La femme de 30 ans a été flagellée en public pour avoir prétendument été dans une pièce avec un homme avec lequel elle n’était pas mariée en septembre 2017. L’homme de 34 ans qui aurait été impliqué avec la femme a également reçu 100 coups de fouet.

Updated: 21 janvier 2018 — 12 h 57 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un site d'actualité international © 2017 Newstrotteur.fr