Un site d'actualité internationale

un site qui fait le tour de l'info 24h sur 24

Les microbes pourraient transformer les “déchets” humains…

Nous avons tous eu de la mauvaise nourriture à un moment donné et pensé que ça avait vraiment un goût de “merde”. Les scientifiques vont porter les “excréments” à...
les-microbes-pourraient-transformer-les-dechets-humains-en-nourriture-pour-les-astronautes
taenum-solium-parasite-santé

Un parasite de 3 millimètres et ses…

SANTÉ – Avez-vous déjà entendu parlé de ce parasite dénommé ténia ou sous son autre nom, le vers solitaire? non? ce pauvre homme, lui s’en souviendra toute sa vie!...

La curcumine améliorerait la mémoire et l’humeur

Amateurs de cuisine indienne, réjouissez-vous: La consommation quotidienne d’une plats à base de curcumine, cette substance qui donne la couleur vive au curry indien – participerait à l’amélioration de la mémoire et de l’humeur notamment chez les personnes ayant de légères pertes de mémoire, liée à l’âge, selon le résultats d’une étude menée par des chercheurs de l’UCLA.

La recherche, publiée en ligne le 19 janvier dans “the American Journal of Geriatric Psychiatry”, a examiné les effets d’un supplément de curcumin absorbé, sur la performance de la mémoire chez les personnes sans démence, ainsi que l’impact potentiel de la curcumine sur les plaques microscopiques et les enchevêtrements du cerveau, notamment la maladie d’Alzheimer.

Extrait du curcuma, la curcumine a déjà été étudiée pour ses propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes dans des études en laboratoire. Il a également été soupçonné d’être à l’origine d’un plus faible taux de patients atteints d’Alzheimer et une meilleure performance cognitive chez les personnes âgées en Inde où la curcumine est un aliment de base.

“Nous ne savons pas encore exactement comment la curcumine exercerait ses effets bénéfiques contre le processus neurodégénératif à l’origine de la maladie d’alzheimer ou la dépression”, “, a déclaré le Dr Gary Small. Centre et de la division de psychiatrie gériatrique à l’Institut Semel pour les neurosciences et le comportement humain à l’UCLA, et le premier auteur de l’étude.

L’étude “en double aveugle”, contrôlée par placebo, a porté sur 40 adultes âgés de 50 à 90 ans ayant de légers troubles de la mémoire. Les participants ont été choisis pour recevoir un placebo ou 90 milligrammes de curcumine deux fois par jour pendant 18 mois.

Les 40 sujets ont reçu des évaluations cognitives standardisées au début de l’étude et à des intervalles de six mois, et la surveillance des niveaux de curcumine dans le sang au début de l’étude et après 18 mois. Trente des volontaires ont subi une tomographie par émission de positons, pour déterminer les niveaux d’amyloïde et de tau dans leur cerveau au début de l’étude et après 18 mois.

Les personnes qui ont pris la curcumine ont connu des améliorations significatives dans leurs capacités de mémoire et d’attention, alors que les sujets qui ont reçu le placebo ne l’ont pas fait, selon le Dr Small. Dans les tests de mémoire, les personnes ayant pris de la curcumine ont connu une amélioration de leurs capacités de 28% au cours des 18 mois. Ceux qui prenaient de la curcumine avaient également de légères améliorations de l’humeur, et leurs examens par TEP cérébral montraient significativement moins de signaux amyloïdes et tau dans l’amygdale et l’hypothalamus que chez ceux qui prenaient un placebo.

L’amygdale et l’hypothalamus sont des régions du cerveau qui contrôlent plusieurs fonctions émotionnelles et de mémoire.

L’étude à par ailleurs révélé que quatre personnes ayant pris de la curcumine et deux autres les placebos ont éprouvé de légers effets secondaires tels que des douleurs abdominales et des nausées.

Les chercheurs prévoient de mener une étude de suivi auprès d’un plus grand nombre de personnes. Cette étude inclura certaines personnes souffrant de dépression légère afin que les scientifiques puissent explorer si la curcumine aurait aussi des effets antidépresseurs. Un échantillon plus grand leur permettrait également d’analyser si les effets d’amélioration de la mémoire liés à l’absorption de curcumine varient en fonction des risques génétiques des personnes atteintes d’Alzheimer, de leur âge ou de l’étendue de leurs problèmes cognitifs.

“Ces résultats suggèrent que la prise de cette forme relativement sûre de curcumine pourrait fournir des avantages cognitifs significatifs sur le vieillissement au cours des prochaines années”, a déclaré Small, le professeur Parlow-Solomon de l’UCLA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un site d'actualité international © 2017 Newstrotteur.fr