Décision historique de Kim jong-un de mettre fin a ses provocations militaires

kim-jong-un-accord-de-paix

La Corée du nord a pris une décision inattendu en annonçant samedi la fin des essais nucléaires et des tests de missiles intercontinentaux ainsi que la fermeture du site d’essais nucléaires, une décision aussitôt saluée par Washington et Séoul mais qui ne semble pas suffire à rassurer Tokyo.

«À partir du 21 avril, la Corée du Nord va cesser ses essais nucléaires et les lancements de missiles balistiques intercontinentaux», a dit le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, qui a estimé que le site d’essais nucléaires a «rempli sa mission», selon ses propos cités par l’agence officielle nord-coréenne KCNA.

«Le Nord va fermer un site d’essais nucléaires dans le nord du pays afin de prouver son engagement à suspendre les essais nucléaires», a ajouté KCNA, citant le dirigeant nord-coréen.

Cette annonce survient moins d’une semaine avant le sommet prévu entre Kim Jong-un et son homologue du sud, Moon Jae-in, qui préfigure un sommet historique prévu entre Kim Jong-un et Donald Trump, début juin.

Le président américain a immédiatement salué l’annonce de Kim Jong-un, y voyant «une très bonne nouvelle pour la Corée du Nord et le monde».

“Grand progrès ! Hâte de participer à notre sommet”, a-t-il ajouté dans un tweet, en évoquant sa rencontre prochaine avec le dirigeant nord-coréen, qui pourrait selon lui avoir lieu fin mai ou début juin.

De son côté, Séoul a également salué un «progrès significatif pour la dénucléarisation de la Péninsule coréenne, que le monde attend».

En revanche, le Japon s’est dit insatisfait de l’annonce nord-coréenne et affirmé qu’il allait maintenir la pression sur Pyongyang.

«Mission accomplie»

«Comme le caractère opérationnel des armes nucléaires a été vérifié, il n’est plus nécessaire pour nous de mener des essais nucléaires ou de lancer de missiles à moyenne et longue portée ou ICBM» (missiles balistiques intercontinentaux, ndlr), a expliqué Kim Jong-un lors d’une réunion du Comité central du parti unique au pouvoir en Corée du Nord.

«Le site d’essais nucléaires du nord a rempli sa mission», a-t-il ajouté.

Pour Daniel Pinkston de l’université Troy, «il s’agit certainement d’une évolution positive». «C’est un pas nécessaire mais insuffisant quant au retour de la Corée du nord à ses engagements précédents de non-prolifération» nucléaire, selon lui.

Désormais devenu un État puissant, «le Parti tout entier et la nation tout entière doivent maintenant se concentrer sur le développement de l’économie socialiste», a dit Kim Jong-un.

«Envisager le futur du pays sous une nouvelle ligne politique»

«Ceci est la nouvelle ligne politique stratégique du Parti», a déclaré Kim jong un, cité par KCNA.

Le Parti des travailleurs était réuni en séance plénière vendredi afin de discuter d’une «nouvelle étape» dans une «période historique importante de la révolution coréenne en développement».

«Une voie prometteuse est ouverte pour la Corée du Nord si elle accomplit une dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible», déclara Donald Trump.

Mais, a-t-il ajouté, Kim Jong-un doit être sérieux dans ses engagements:

«Si je pense que cette rencontre ne sera pas fructueuse, nous n’allons pas nous y rendre. Si la rencontre, lorsque j’y serai, n’est pas fructueuse, je la quitterai respectueusement», a affirmé le président américain.

Les deux Corées ont ouvert par ailleurs vendredi un téléphone rouge entre leurs dirigeants, à une semaine de leur rencontre prévue dans la Zone démilitarisée qui divise la péninsule.

À l’approche du sommet, le président sud-coréen a souhaité jeudi la conclusion d’un traité de paix pour mettre fin officiellement à la guerre de Corée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faits divers

Articles récents

plages-cachees-newstrotteur
personnes-incroyables-newstrotteur
endroits-mysterieux-newstrotteur
science-inexpliquees-newstrotteur
mystères_jamais-resolues
hqdefault
Actualité