Une plateforme d’échange de cryptomonnaie sud-coréenne Bithumb affirme avoir été piraté et 30 millions de dollars en pièces de monnaie ont été volés

La plateforme d’échange de crypto-monnaie “Bithumb” basé en Corée-du-sud a annoncé mercredi qu’il suspendait temporairement les services de dépôt et de retrait après que des pirates leurs aies dérobé environ 30 millions $ de crypto-monnaie.

L’opérateur basé à Séoul a déclaré sur Twitter que les pièces volées seraient couvertes à partir des propres réserves de Bithumb et que les actifs de tous les utilisateurs seraient transférés vers un “portefeuille froid” plus sûr.

La plateforme n’a pas indiqué quand il allait redémarrer ses services de dépôt et de retrait.

Bitcoin est passé d’environ 6 718,35 $ à 6 561,79 $, à la suite des tweets de Bithumb, selon l’indice des prix Bitcoin de CoinDesk. Le prix a alors commencé à se redresser et à 10h03 HK / SIN, bitcoin s’est échangé à 6,614.46 $.

Un tel mouvement est relativement stable pour l’actif régulièrement volatil.

Les données de CoinDesk ont ​​également montré que le prix de l’éthereum est passé de 535 $ à 521,07 $ avant de se redresser légèrement.

La Corée du Sud est un important centre de négoce de crypto-monnaie et Bithumb est l’un des échanges de pièces virtuelles les plus utilisés.

Plus tôt ce mois-ci, un échange sud-coréen relativement petit, Coinrail, a tweeté qu’il avait été piraté, et a noté que des cryptomonnaies moins connues telles que Pundi X figuraient parmi les plus touchées.

Certains observateurs ont suggéré que les nouvelles affectaient bitcoin et ont envoyé la valeur de l’indice Coindesk à son plus bas en deux mois. Cependant, compte tenu de la taille relative de Coinrail, cette affirmation s’est révélée peu concluante.

Cela dit, le déclin a également coïncidé avec une liquidation cryptographique plus large qui a fait suite à un rapport du Wall Street Journal selon lequel les organismes de réglementation américains étudiaient la manipulation potentielle des prix lors de quatre principaux échanges de cryptomonnaies.

Bitcoin et ethereum ont ensuite reçu un coup de pouce après qu’un représentant de la Securities and Exchange Commission des États-Unis a déclaré qu’aucun de ces actifs crypto ne sont des titres. Dans le même temps, la SEC a également déclaré que de nombreuses offres initiales de pièces de monnaie, mais pas toutes, pourraient être des titres et relèveraient du contrôle réglementaire de la SEC et des lois sur les valeurs mobilières pertinentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents

plages-cachees-newstrotteur
personnes-incroyables-newstrotteur
endroits-mysterieux-newstrotteur
science-inexpliquees-newstrotteur
mystères_jamais-resolues
hqdefault

Actualité