Maison / Technologie / Resurgent HappyFresh lève 20 millions de dollars pour son service d’épicerie en ligne en Asie du Sud-Est

Resurgent HappyFresh lève 20 millions de dollars pour son service d’épicerie en ligne en Asie du Sud-Est

Suivre
( 0 Abonné(e)s )
X

Suivre

E-mail : *

Ces dernières années ont été difficiles pour HappyFresh, la start-up cherchant à effectuer des livraisons d’épicerie de type Instacart en Asie du Sud-Est. Nous avons traversé une série de mesures de reconstruction, mais le bout du tunnel a été éclairé après l’annonce d’une série C de 20 millions de dollars.

Lancé en 2015, HappyFresh a rapidement levé 12 millions de dollars élargir sa vision des livraisons numériques à travers l’Asie du Sud-Est. À la fin de 2016, toutefois, les difficultés économiques de son entreprise ont sortir de deux marchés, car il a soulevé une série B non divulguée Il a ensuite commencé 2017 avec un nouveau PDG et un effort pour devenir financièrement viable.

Aujourd’hui, le service est actif en Indonésie, en Thaïlande et en Malaisie, où il collabore avec des supermarchés et d’autres détaillants pour permettre aux clients de commander des produits d’épicerie en ligne. La livraison le jour même est assurée par le personnel de HappyFresh – la cible est une fenêtre d’une heure et le processus est géré via son site Web et ses applications mobiles.

HappyFresh a été plutôt calme ces derniers temps, mais il a annoncé aujourd’hui la publication de sa série C, qui est dirigée par le fonds Mirae Asset-Naver Asia Growth, un fonds commun constitué de la société financière sud-coréenne Mirae et de la société mère Naver, avec la participation de Line Ventures, Singha Ventures (Thaïlande) et Grab Ventures, la branche d’investissement du géant Grab. Les autres investisseurs incluent Samena Capital du Moyen-Orient, Vertex Ventures, Sinar Mas Digital Ventures (SMDV), 500 startups et BeeNext.

L’investissement de Grab est venu l’année dernière – après HappyFresh rejoint en tant que partenaire inaugural de sa plateforme – et Guillem Segarra, PDG de HappyFresh, ont déclaré que la société avait décidé de "se concerter de manière opportuniste", car elle suscitait l’intérêt des autres.

"Notre vision a toujours été d’être dans chaque foyer de l’Asie du Sud-Est et de démocratiser la livraison de courses", a déclaré Segarra à Newstrotteur lors d’un entretien. "Je pense qu’au cours des cinq prochaines années, le secteur de l’épicerie changera plus que les 50 dernières années, grâce aux données et au commerce électronique."

Plus précisément, il a déclaré que la société envisageait d’utiliser le nouveau capital pour doubler sa technologie, ce qui comprend une personnalisation accrue pour les clients lorsqu’ils effectuent leurs achats, ainsi qu’une logistique plus efficace. Segarra a également révélé qu’il était prévu de revenir au mode d’expansion, bien que ce fût différent de la manière dont HappyFresh avait lancé de nouveaux marchés par le passé.

«Lorsque nous envisageons une expansion, nous allons faire très attention et aller dans les villes où nous pensons qu’il existe une trajectoire de rentabilité à long terme (tout en veillant également) à ce que, avant d’y aller, nous comprenions l’appétit de notre service. ," il expliqua.

«C’est désormais une approche très axée sur le marché (expansion) plutôt que de simplement mettre un drapeau sur la carte (…) vous verrez de petits déploiements sur des marchés qui ont du sens, nous ne sommes pas pressés», at-il ajouté.

En fait, Segarra a affirmé que la société était déjà rentable sur les marchés dans lesquels elle opérait. Outre la réduction initiale des coûts, Segarra a expliqué que la nouvelle priorité en matière de développement durable est née de la concentration sur la technologie et les détaillants avec lesquels HappyFresh travaille, également des partenaires front-end, comme Grab, qui aident à créer une demande pour ses services auprès des consommateurs.

«Nous avons beaucoup appris (du retrait précédent et des) au cours des deux dernières années, nous nous sommes concentrés sur nos principaux marchés. Vous devez avoir le bon groupe de partenaires, allant des supermarchés au meilleur entonnoir qui génère le trafic. Nous pensons que nous avons le bon groupe de partenaires au sommet de l’entonnoir (et nous irons) sur de nouveaux marchés lorsque nous disposerons d’une puissance de feu suffisante à long terme », a-t-il expliqué.

Le financement de HappyFresh arrive en période de crise pour son rival le plus proche, HonestBee. Rapports Tech In Asia que la startup a "suspendu temporairement" son activité à Philipinnes et procédé à des licenciements dans le pays, en Indonésie et en Thaïlande. Au total, la start-up aurait licencié 50 à 70 de ses quelque 1 000 employés, tandis que les principaux dirigeants ont quitté l’entreprise au cours des derniers mois.

Contrairement à HappyFresh, HonestBee est actif dans huit pays et s’est élargi pour offrir des repas à emporter. La société a également un magasin physique situé à Singapour, inspiré par les efforts d’Alibaba et de JD.com en Chine.

Note 23:00 21/04: La version originale de cette histoire a été mise à jour pour corriger le fait que HappyFresh est actif en Malaisie et non aux Philippines.

Source

A propos newstrotteur-fr

Découvrez également

Les agents de Marvel of S.H.I.E.L.D. Va se terminer après la saison 7 – Newstrotteur Marvel 27s AGENTS OF S

Les agents de Marvel of S.H.I.E.L.D. Va se terminer après la saison 7 – Newstrotteur

Suivre ( 0 Abonné(e)s ) X Suivre E-mail : * Suivre Ne plus suivre Marvel’s …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *