Maison / Science / Les travailleurs de la santé à domicile maltraitent verbalement les clients et leurs familles

Les travailleurs de la santé à domicile maltraitent verbalement les clients et leurs familles

Suivre
( 0 Abonné(e)s )
X

Suivre

E-mail : *
infirmière

Crédit: CC0 Public Domain

Les chercheurs et les familles maltraitent verbalement les travailleurs de la santé travaillant à domicile (à domicile), constate une recherche publiée en ligne dans Médecine du travail et de l'environnement.

Les conditions de vie difficiles, la démence et les horaires de travail imprévisibles sont des facteurs de risque clés pour violence verbale, qui est elle-même fortement liée au risque de maltraitance physique, indiquent les résultats.

Le comportement violent est devenu un risque professionnel pour les travailleurs de la santé et des services sociaux, mais la plupart des recherches dans ce domaine se sont concentrées sur: agression physique perpétrés contre le personnel hospitalier ou ceux travaillant dans d’autres établissements.

Les chercheurs ont voulu savoir à quelle fréquence soins à domicile Les travailleurs (à domicile) – y compris les infirmiers, les hospices et les aides personnels aux soins personnels – doivent supporter des abus verbaux, qui peuvent être nocifs pour la santé et conduire à une insatisfaction au travail et à un épuisement professionnel, affirment les chercheurs.

Le secteur des soins à domicile est en pleine expansion avec l’âge des populations. Aux États-Unis seulement, il y avait environ 2,9 millions de travailleurs à domicile dans le secteur des soins de santé et des soins personnels en 2016, et 1,2 million supplémentaires devraient rejoindre le marché du travail d'ici 2026.

Les chercheurs ont puisé dans 954 réponses au sondage américain Safe Home Care, mené dans le cadre d'une étude plus vaste (Safe Home Care Project) sur les conditions de travail des aides-soignants à domicile. Les réponses portent sur un total de 3189 visites séparées.

L’enquête a recueilli des informations sur les soins à domicile ouvrier la démographie, les problèmes de santé et les conditions générales d'emploi, ainsi que les pratiques de travail, les conditions de vie et les comportements de cinq clients au maximum le mois précédent.

La maltraitance verbale a été définie comme le fait de se faire engueuler ou de se faire répondre sur un ton humiliant ou en colère; être fait pour se sentir mal dans sa peau; soumis à des insultes / provocations raciales, ethniques ou religieuses; être menacé de violence.

Environ un employé de soins à domicile sur quatre (206; 22%) a signalé au moins un incident de violence verbale de la part de ses clients ou de leurs proches au cours des 12 derniers mois. Environ la moitié (51%) ont eu plus d'un type de violence verbale; un sur 20 (5%) a connu les quatre.

La violence physique était beaucoup moins répandue (7,5%), mais les soignants victimes de violence verbale étaient 11 fois plus susceptibles d’être soumis à violence physique que ceux qui n’avaient pas été agressés verbalement.

Selon les chercheurs, les travailleurs âgés de plus de 48 ans étaient moins susceptibles que les plus jeunes de faire l'objet de violences verbales, ce qui pourrait indiquer une plus grande expérience et donc de meilleures capacités d'adaptation et de communication.

Cependant, après prise en compte de l’âge, certains facteurs étaient associés de manière significative à un risque accru de violence verbale.

Il s'agissait de conditions de vie de clients à l'étroit (risque accru de 52%) et d'un client atteint de démence (risque accru de 38%). Parmi les autres facteurs, il y avait un client à mobilité réduite et un plan de soins peu clair. De plus, les travailleurs à domicile dont les heures de travail étaient prévisibles avaient un risque d'abus verbal de 26% moins élevé.

Ceci est une étude observationnelle, et en tant que telle, ne peut pas établir la cause. Les rapports ont également été collectés à un moment donné, et les liens potentiels entre les cas d'abus et la santé des soignants n'ont pas été étudiés.

Toutefois, les chercheurs suggèrent néanmoins que leurs conclusions pourraient en fait sous-estimer la prévalence de la violence verbale, le rappel s'effaçant avec le temps et les aides à domicile pouvant laisser la place à la violence en raison de l'âge de leur client ou santé état.

"Les aides à domicile peuvent être particulièrement vulnérables aux impacts de la violence verbale, car la nature isolée de leur travail et les exigences de la vie privée des clients leur laissent moins de ressources pour un soutien social qui peut aider à modérer la réponse au stress", écrivent-ils. "Les approches visant à le réduire devraient être une priorité pour (leurs) employeurs" et pourraient également bénéficier aux clients, ajoutent-ils.


Les sino-américains maltraités plus tôt dans la vie font face à un risque accru


Plus d'information:
Expériences d'abus verbal des aides-soignants à domicile: une enquête sur les caractéristiques et les facteurs de risque, Médecine du travail et de l'environnement (2019). DOI: 10.1136 / oemed-2018-105604

Fourni par
British Medical Journal

Citation:
                                                 Les travailleurs de la santé des soins à domicile abusent souvent verbalement de la part des clients et de leurs familles (11 juin 2019)
                                                 récupéré le 11 juin 2019
                                                 de https://medicalxpress.com/news/2019-06-home-health-workers-frequently-abused.html

Ce document est soumis au droit d'auteur. Mis à part toute utilisation équitable à des fins d’étude ou de recherche privée, aucun
                                            partie peut être reproduite sans autorisation écrite. Le contenu est fourni seulement pour information.

Source

A propos newstrotteur-fr

Découvrez également

Comment le diabète peut augmenter le risque de cancer

Suivre ( 0 Abonné(e)s ) X Suivre E-mail : * Suivre Ne plus suivre Crédit: …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *