Maison / International / Europe / Les députés français s’accordent pour dire que la restauration de Notre-Dame suscite la controverse, Actualité & Europe

Les députés français s’accordent pour dire que la restauration de Notre-Dame suscite la controverse, Actualité & Europe

PARIS (AFP) – Les députés français ont approuvé mardi 16 juillet une loi sur la reconstruction de Notre-Dame, trois mois après que les flammes aient ravagé la grande cathédrale de Paris, mais le processus de reconstruction est encore controversé.

La cathédrale, qui fait partie du patrimoine mondial de l’Unesco sur les rives de la Seine à Paris, a perdu sa flèche gothique, son toit et ses précieux objets façonnés lors de l’incendie du 15 avril.

Les touristes parisiens se dirigent toujours vers Notre-Dame pour prendre des photos et des selfies. L’incendie épouvantable ne fait qu’augmenter sa renommée mondiale, bien qu’ils ne puissent accéder à l’esplanade devant l’immeuble, sans parler de l’édifice lui-même.

Toutefois, l’adoption du projet de loi sur la reconstruction à l’Assemblée nationale – après des mois de querelles – n’a été que le début du processus de reconstruction extrêmement controversé et sensible.

"Le plus difficile est maintenant devant nous. Nous devons renforcer la cathédrale pour toujours, puis la restaurer", a déclaré le ministre de la Culture, Franck Riester, lors de l’adoption du projet de loi.

Le président Emmanuel Macron a déclaré que la reconstruction devrait être achevée dans cinq ans, délai que certains experts jugent trop ambitieux.

Et il a créé une fureur encore plus grande en suggérant que la flèche renversée pourrait être remplacée par un clocher avec une touche contemporaine.

‘AU COEUR DES FRANÇAIS’

L’objectif "est de donner à Notre-Dame une restauration appropriée à la place qu’il occupe dans le cœur des Français et dans le monde entier", a déclaré Riester.

Le projet de loi a pour objectif d’organiser les 850 millions d’euros (1,3 milliard de dollars singapouriens) de dons qui ont été annoncés après le flambeau par des donateurs privés, collectifs et privés, et de coordonner les travaux de restauration de longue haleine.

Les milliardaires français Bernard Arnault et François-Henri Pinault se sont engagés, chacun pour sa part, dans des contributions de 200 et 100 millions d’euros, et devraient débourser progressivement les fonds nécessaires à une bonne utilisation de ces fonds.

Mais le projet de loi a été adopté malgré l’opposition du Parlement, qui s’est plaint de la précipitation du processus, simplement pour veiller à ce que la reconstruction soit terminée pour les Jeux olympiques de 2024 organisés à Paris.

Brigitte Kuster, de l’opposition, républicaine, a déclaré: "Imposer un délai de cinq ans à partir du haut n’a aucun sens."

Mais Riester a insisté: "Nous ne confondons pas la vitesse avec précipitation", ajoutant que la cathédrale n’était "pas entièrement sauvée" et qu’il existait "toujours un risque" d’effondrement dans certaines zones.

‘GESTURE CONTEMPORAINE’

Le Sénat et l’Assemblée nationale de la Chambre haute n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur un texte commun. Le projet a ensuite été renvoyé à l’Assemblée nationale – où le parti de Macron est majoritaire – sous une forme légèrement modifiée.

Quatre-vingt-onze députés ont voté pour le projet de loi avec huit voix contre et 33 abstentions.

Riester a également lancé un appel contre la complaisance malgré les montants élevés annoncés, précisant que 10% seulement de ces promesses ont été réalisées à titre de dons.

La forme architecturale de la reconstruction n’est pas directement abordée dans le texte, bien qu’elle ait été examinée au Parlement, où certains députés ont exprimé leur préoccupation face à l’intérêt de Macron pour un "geste architectural contemporain".

Dans le même temps, les autorités parisiennes restent préoccupées par les quantités de plomb provenant du toit présentes au-dessus de la moyenne autour de la cathédrale, ce qui signifie que son voisinage immédiat est toujours fermé.

Les échafaudages autour de la cathédrale et du baldaquin blanc servant de toit temporaire signifient que Notre-Dame est l’ombre de soi avant le feu, même si les deux grandes tours médiévales ont été préservées dans toute leur splendeur.

Des dizaines de travailleurs sont sur le site chaque jour, mais ils s’emploient à sécuriser le site et à nettoyer les débris plutôt que de les restaurer.

Le coffre-fort, en particulier, risque de s’effondrer et le processus de sécurisation durera jusqu’à l’automne, selon le ministère de la Culture. Ce n’est qu’ainsi que l’architecte pourra procéder à un contrôle approfondi de l’édifice avant le début des travaux de restauration.

Les procureurs de Paris ont déclaré en juin qu’une cigarette mal éteinte ou une panne d’électricité auraient pu allumer le feu et ouvrir une enquête sur la négligence criminelle sans cibler aucun individu.

Le 15 juin, deux mois après l’incendie, les religieux ont organisé la première messe à l’intérieur de la cathédrale depuis l’incendie en revêtant un casque et leur robe pour leur sécurité.

Lire la suite

A propos newstrotteur-fr

Découvrez également

Les navetteurs frappés alors que les trains s’arrêtent en raison de la grève française, Actualité & Europe ST 20191207 VNPARIST 5303652 310x165

Les navetteurs frappés alors que les trains s’arrêtent en raison de la grève française, Actualité & Europe

PARIS • Hier, les voyageurs frustrés se sont retrouvés dans le chaos des transports à …

Laisser un commentaire