Maison / Technologie / Les ministres du G7 s'accordent sur un projet de taxe numérique mais plus de travail à venir

Les ministres du G7 s'accordent sur un projet de taxe numérique mais plus de travail à venir

Les ministres du G7 sont parvenus à un consensus sur les mesures à prendre pour taxer les géants numériques au milieu des différences entre les États-Unis et la France et la Grande-Bretagne

Les ministres du G7 sont parvenus à un consensus sur les mesures à prendre pour taxer les géants numériques au milieu des différences entre les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne.

Les ministres des principales économies du G7 ont atteint jeudi un consensus sur les étapes d'un accord sur la taxation des géants du numérique, une question qui a divisé les États-Unis et leurs alliés, la Grande-Bretagne et la France.

Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, qui a organisé la réunion de deux jours à Chantilly, en région parisienne, a salué le consensus comme sans précédent, bien que le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, ait insisté sur le fait qu'il restait du travail à faire.

Le Parlement français a adopté ce mois-ci une loi qui taxerait les géants numériques des revenus accumulés dans un pays, même si leur siège est ailleurs, ce que les États-Unis se plaignent d'être discriminés à l'encontre d'entreprises américaines telles que Google, Apple, Facebook et Amazon.

La Grande-Bretagne a annoncé des plans pour une taxe similaire et la réunion du G7 dans la paisible ville française – généralement réputée pour ses chevaux plutôt que pour ses courses de chevaux – a été dominée par des discussions difficiles pour trouver un terrain d’entente.

Le Maire a déclaré que les ministres des Finances et les banquiers centraux avaient conclu un accord "visant à taxer les activités sans présence physique, en particulier les activités numériques".

"C'est la première fois que les membres du G7 sont d'accord sur ce principe", a-t-il déclaré à la presse.

«Impôt minimum»

La France a publié un communiqué dans lequel elle indiquait que le G7 avait convenu d'une solution à deux volets: confirmer le principe selon lequel les entreprises peuvent générer des revenus en dehors de leur base légale, mais également une taxe minimale à convenir au niveau international pour leurs activités.

Les ministres "ont pleinement soutenu une solution à deux piliers devant être adoptée d'ici 2020", indique le communiqué.

"Les ministres ont convenu qu'un niveau minimum d'imposition effective (…) contribuerait à garantir que les entreprises paient leur juste part d'impôt", a-t-il déclaré.

Un responsable français, qui a demandé à ne pas être nommé, a déclaré que le taux d'imposition devrait être convenu à l'avenir.

Le ministre allemand des Finances, Olaf Scholz, s'est dit satisfait des "progrès" réalisés, en particulier de la référence au niveau minimum d'imposition dans la déclaration finale.

D'autres discussions seraient désormais nécessaires dans le contexte plus large du groupe des plus grandes économies du G20 pour un accord international qui serait supervisé par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Prévisions des recettes que le gouvernement français attend de sa taxe sur les géants de la technologie, qui, selon lui, baissera si un internatio

Prévisions sur les revenus attendus par le gouvernement français de sa taxe sur les géants de la technologie, qui, selon lui, baissera si un accord international est mis en oeuvre

Scholz a exprimé l'espoir qu'un consensus international complet pourrait être atteint l'année prochaine dans le cadre de l'OCDE.

'Pas en avant'

Le président français Donald Trump, exaspéré par la décision du parlement français, avait annoncé une enquête sans précédent contre la France qui pourrait déclencher l'imposition de droits de douane.

Mnuchin a adopté un ton légèrement plus prudent que son homologue français Le Maire, tout en précisant qu'il était très satisfait des entretiens.

"Nous avons fait des progrès significatifs lors de cette réunion, il reste encore du travail à faire", a déclaré M. Mnuchin à la presse, ajoutant que les ministres avaient fait un "grand pas dans la bonne direction".

Il a déclaré que les États-Unis avaient "d'importantes préoccupations" concernant le droit français et la législation britannique en vigueur et qu'il était heureux que Paris et Londres se débarrassent de la législation nationale si un accord international était conclu.

"Tout le monde ici veut parvenir à une solution internationale acceptable", a déclaré M. Mnuchin. "Créer une certitude pour les multinationales mondiales est très important", a-t-il ajouté.

Tim Wach, directeur général de Taxand, cabinet mondial de consultants en fiscalité, a qualifié les progrès "extrêmement encourageants" et "d’importantes étapes" dans la mise en place d’un système fiscal plus équitable.

"Le G7 doit éviter des régimes conflictuels dans différents pays", a-t-il déclaré.

'Avertissement sur la Balance'

Les ministres du G7 ont eu beaucoup moins de difficulté à s'entendre sur de nouvelles crypto-monnaies telles que la Balance de Facebook, affirmant que cette monnaie numérique nouvelle et non testée risquait de déstabiliser le système monétaire international et n'était pas prête à être mise en œuvre.

"Ils sont convenus que des projets tels que la Balance pourraient affecter la souveraineté monétaire et le fonctionnement du système monétaire international", indique le communiqué français.

L’autre question clé de la réunion a été de trouver un remplaçant à Christine Lagarde, qui dirige le Fonds monétaire international depuis 2011 mais a démissionné de son poste à la tête de la Banque centrale européenne.

Les collègues européens de Le Maire au G7 ont décidé qu'il devrait diriger la recherche d'un candidat européen, bien qu'aucune liste restreinte n'ait encore été fixée, a déclaré un responsable européen.


La France demande au G7 de trouver une "solution internationale" sur les taxes numériques


© 2019 AFP

Citation:
                                                 Les ministres du G7 s'accordent sur un projet de taxe numérique mais plus de travail à venir (18 juillet 2019)
                                                 récupéré le 18 juillet 2019
                                                 de https://techxplore.com/news/2019-07-g7-ministers-digital-tax.html

Ce document est soumis au droit d'auteur. Mis à part toute utilisation équitable à des fins d’étude ou de recherche privée, aucun
                                            partie peut être reproduite sans autorisation écrite. Le contenu est fourni seulement pour information.

Source

A propos newstrotteur-fr

Découvrez également

Tilting Point acquiert la startup de la monétisation de jeux Gondola

Point d’inclinaison a annoncé hier l’acquisition de Gondola, une société qui vise à accroître la …

Laisser un commentaire