Maison / International / Asie / L’avortement est sur le point d’être décriminalisé en Nouvelle-Galles du Sud – le dernier État australien à encore respecter les lois de 1900, Australie / NZ News & Asie

L’avortement est sur le point d’être décriminalisé en Nouvelle-Galles du Sud – le dernier État australien à encore respecter les lois de 1900, Australie / NZ News & Asie

SYDNEY (AFP) – L’avortement pourrait bientôt être décriminalisé dans toute l’Australie, le dernier Etat en attente étant prêt à envisager l’adoption d’une nouvelle loi cette semaine visant à supprimer les licenciements du code pénal.

En vertu d’une législation datant de 1900, les femmes qui subissent un avortement et leur médecin peuvent être condamnées à une peine de 10 ans d’emprisonnement. La procédure n’est considérée comme légale que si le médecin estime que la santé physique ou mentale de la femme est en danger.

Un nouveau projet de loi qui annulerait la loi "archaïque" sera soumis au parlement de l’État cette semaine et recevra l’appui de tous les partis politiques, y compris du ministre de la Santé, a rapporté le Sydney Morning Herald.

M. Alex Greenwich, député indépendant de Sydney qui présentera le projet de loi, a déclaré dimanche (28 juillet) sur Twitter qu’il s’agissait d’une réforme attendue après "des décennies de plaidoyer et de travail acharné" de la part des militants.

Les poursuites sont rares en Nouvelle-Galles du Sud, mais une femme a été condamnée en 2017 pour tentative d’avortement après avoir pris des pilules achetées en ligne.

La nouvelle législation autoriserait les médecins à pratiquer les avortements sur demande jusqu’à 22 semaines, au-delà desquelles le consentement de deux médecins serait requis.

Les médecins qui ont une objection de conscience peuvent choisir de ne pas participer mais sont obligés de diriger les patients vers un autre médecin.

Cela rendrait également illégal le fait d’avorter par une personne non qualifiée, l’infraction étant passible d’une peine pouvant aller jusqu’à sept ans de prison.

Le projet de loi a été bien accueilli par les avocats et les médecins favorables au choix, la branche de l’Association médicale australienne déclarant dans un communiqué qu’il éliminerait "la stigmatisation et l’incertitude juridique associées à l’avortement dans le Crimes Act".

Cela intervient après que l’État du nord-est du Queensland a retiré la procédure de son code pénal en 2018.

L’année dernière, la Nouvelle-Galles du Sud a introduit des "zones d’accès sûres" autour des cliniques et des hôpitaux proposant des résiliations, une mesure visant à empêcher les manifestants anti-avortement de harceler les femmes.

L’État avait déjà rejeté une tentative de dépénalisation de l’avortement en 2017, mais le dernier projet de loi aurait davantage de chances de réussir.

M. Greenwich a déclaré qu’il y avait "un fort soutien" pour la réforme de la loi sur l’avortement au sein du parlement, bien qu’il ait reconnu que certains s’opposeraient à cette mesure.

"Les opinions personnelles et religieuses des membres peuvent très bien expliquer comment ils votent … Mais j’espère que les gens pourront faire passer les intérêts des femmes avant les autres", a-t-il déclaré au Herald.

Les politiciens recevront un vote dit de conscience, ce qui signifie qu’ils ne seront pas obligés de voter selon les lignes du parti.

Lire la suite

A propos newstrotteur-fr

Découvrez également

Appel de la trêve PKR pour éviter l’épreuve de force lors de l’assemblée du parti, Asia News & Asie facebook default pic 310x165

Appel de la trêve PKR pour éviter l’épreuve de force lors de l’assemblée du parti, Asia News & Asie

Le Parti Keadilan Rakyat (PKR), le plus important élément de la coalition au pouvoir en …

Laisser un commentaire