Maison / Technologie / Amazon transfère la taxe numérique française aux vendeurs alors que l’administrateur Trump examine les conséquences néfastes de l’industrie technologique – Newstrotteur

Amazon transfère la taxe numérique française aux vendeurs alors que l’administrateur Trump examine les conséquences néfastes de l’industrie technologique – Newstrotteur

Suivre
( 0 Abonné(e)s )
X

Suivre

E-mail : *
Siège d’Amazon à Seattle. (Newstrotteur Photo / Kevin Lisota)

Amazon augmente de 3% les frais facturés aux vendeurs tiers en France en réponse directe à la nouvelle taxe du pays sur les entreprises de technologie. La taxe a été conçue pour aider les petites entreprises à mieux concurrencer les géants de la technologie comme Amazon, mais la hausse des honoraires des vendeurs semble avoir l’effet inverse.

La nouvelle taxe sur les technologies en France a suscité la colère de l’industrie et du gouvernement américains. L’administration du président Donald Trump a ouvert une enquête sur la taxe qui pourrait donner lieu à des tarifs de rétorsion.

«Parce que nous évoluons dans le secteur de la distribution au détail, hautement concurrentiel et à faible marge, et que nous investissons énormément dans la création d’outils et de services pour les partenaires de vente et les clients, nous ne pouvons pas absorber une taxe de consommation supplémentaire basée sur les revenus plutôt que sur les bénéfices», a déclaré un porte-parole d’Amazon. une déclaration. "Cette taxe vise directement les services du marché que nous fournissons aux entreprises. Nous n’avions donc pas d’autre choix que de la transmettre aux partenaires vendeurs."

Contexte: France passé la taxe sur les services numériques le mois dernier, malgré la vive opposition des sociétés de technologie. Elle s’applique rétroactivement à compter de janvier 2019 aux entreprises technologiques ayant un chiffre d’affaires supérieur à 750 millions d’euros (850 millions USD) et générant au moins 25 millions d’euros en France. Ces entreprises sont tenues de payer 3% des ventes réalisées en France.

Le raisonnement de la France: Un grand nombre des plus grandes entreprises de technologie du monde ont leur siège aux États-Unis, mais elles exercent leurs activités dans le monde entier. Le gouvernement français veut niveler le terrain de jeu entre ces entreprises et les entreprises traditionnelles du pays en réduisant l’écart entre leurs obligations fiscales.

La position américaine: Atout attaqué la nouvelle taxe comme le gouvernement français se préparait à l’approuver, indiquant que les États-Unis pourrait imposer de nouveaux tarifs sur la France en réponse. Son administration a lancé une enquête pour déterminer si le déménagement est discriminatoire. Le gouvernement américain a tenu une audience Lundi avec des représentants d’Amazon, de Google, de Facebook et de groupes commerciaux spécialisés dans le cadre de cette enquête.

Le paysage réglementaire: Bien que la puissance et l’influence de Big Tech soient de plus en plus connues dans le monde, l’Europe est en tête du classement. La Commission européenne a condamné Google à une amende de plusieurs milliards de dollars pour violation du droit européen de la concurrence. Microsoft, Facebook, Amazon et Apple ont également absorbé des amendes lourdes de la Commission. L’Union européenne mis en œuvre des réglementations de balayage de données connu sous le nom de GDPR en 2018, mais l’impôt français va encore plus loin. Les États-Unis, quant à eux, sont commence juste à enquêter son industrie de la technologie sur les questions antitrust et de confidentialité.

Grande image: L’administration Trump et l’industrie technologique ne sont pas toujours des alliés, mais le président intervient pour protéger Big Tech de la décision la plus récente de la France. Si l’enquête conclut que la taxe est discriminatoire et que l’administration Trump adopte des droits de douane, elle pourrait entraîner les États-Unis dans des guerres commerciales avec un pays allié, en plus de ses différends en cours avec la Chine.



Source

A propos newstrotteur-fr

Découvrez également

Salesforce double les verticales et lance les nuages ​​de biens de fabrication et de biens de consommation

Suivre ( 0 Abonné(e)s ) X Suivre E-mail : * Suivre Ne plus suivre Alors …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *