Maison / International / Europe / La coalition d’Angela Merkel fait une pause en raison de son avance populiste, Actualité & Europe

La coalition d’Angela Merkel fait une pause en raison de son avance populiste, Actualité & Europe

BERLIN • La coalition au pouvoir de la chancelière Angela Merkel a pris une pause alors que ses principaux partis politiques endiguaient la montée des populistes d’extrême droite allemande lors de deux élections dans l’ancien est communiste.

L’alternative eurosceptique anti-immigration pour l’Allemagne, ou AfD (acronyme allemand), devançait le parti social-démocrate en exercice (SPD) d’environ 4 points de pourcentage dans l’État de Brandebourg (est), selon les résultats officiels des élections de dimanche. Dans la Saxe voisine, les démocrates chrétiens du Dr Merkel (CDU) ont mené l’AfD à peu près à la même marge.

"Les amis de la Saxe ont gagné", a déclaré le Premier ministre de la CDU, Michael Kretschmer, à Dresde, tandis que les dirigeants de l’AfD dans le Brandebourg promettaient une forte opposition.

Mme Annegret Kramp-Karrenbauer, dirigeante nationale de la CDU, a reconnu hier que le parti n’avait pas abordé certains des problèmes qui affligeaient l’Allemagne "avec la plus grande élégance" qu’elle aurait dû se refléter dans les résultats des élections régionales.

"Nous voyons que les gens veulent des réponses pour l’avenir, ils veulent que les problèmes soient réglés au gouvernement", a déclaré Mme Kramp-Karrenbauer dans une interview à la télévision ARD. "C’est exactement ma tâche et c’est ce que nous allons faire de manière très ciblée dans les prochaines semaines."

Les victoires étroites dans les deux États pourraient, pour le moment, conjurer une crise politique plus profonde au sein de la coalition au pouvoir âgée de 17 mois, qui s’est disputée autour de questions allant de l’environnement aux disparités entre les sexes et les richesses. Il a également subi de lourdes pertes lors des élections européennes qui ont eu lieu plus tôt cette année.

Mais le défi acharné d’un parti protestataire qui n’existait pas avant 2013 est un rappel immédiat aux deux principaux partis politiques allemands, alors que la plus grande nation d’Europe est au bord d’une récession.

"C’est bien qu’ils ne soient pas devant, mais qu’ils ne puissent pas répéter ces résultats", a déclaré le ministre des Finances, Olaf Scholz, du SPD, à la télévision locale. "Nous avons tous le devoir de veiller à ce que l’AfD redevienne plus faible."

Le résultat de dimanche a peut-être été autant un vote contre l’extrémisme que pour les principaux partis allemands, qui ont constamment perdu du terrain au profit de la droite et des Verts ces dernières années.

"C’était un très fort signal contre l’AfD, les gens ne voulaient pas que l’AfD soit le parti le plus fort", a déclaré le secrétaire général du SPD, Lars Klingbeil. "Nous avons des sentiments très mitigés, je peux le dire ouvertement."

La coalition au pouvoir du Dr Merkel a souffert de luttes intestines et une mauvaise performance dimanche aurait pu pousser davantage le SPD, le partenaire de la coalition junior, à quitter finalement le gouvernement.

"Cela aurait pu être pire", a déclaré M. Carsten Nickel, analyste chez Teneo Intelligence à Londres. "Mais on ne peut nier que le SPD continue de mourir lentement alors que la CDU n’a aucune idée du monde post-Merkel."

BLOOMBERG

Lire la suite

A propos newstrotteur-fr

Découvrez également

La police française disperse des manifestants bloquant une liaison routière majeure entre l’Espagne et la France, Actualité & Europe

LONDRES (RÉUTERS) – La police anti-émeute française se dispersait mardi matin (12 novembre) avec des …

Laisser un commentaire