Maison / Technologie / Voici comment Apple a défendu 20 ans d’évasion fiscale d’une valeur de 13 milliards d’euros

Voici comment Apple a défendu 20 ans d’évasion fiscale d’une valeur de 13 milliards d’euros

Aujourd’hui, l’équipe juridique d’Apple, dirigée par le directeur financier d’Apple, Luca Maestri, comparaît devant cinq juges du Tribunal de l’Union européenne pour lutter contre la décision fiscale de 13 milliards d’euros de l’UE.

Les décisions fiscales prises par l’Irlande en 1991 et 2007 avaient artificiellement réduit le fardeau fiscal d’Apple au cours des 20 dernières années, permettant ainsi à la société de payer des taux d’imposition aussi bas que 0,005%, par exemple, dans leur unité irlandaise principale en 2014. Cette décision a été déclarée par la Commission européenne. en tant qu’aide d’État illégale et ont intenté un procès à Apple.

Aujourd’hui, au tribunal, l’avocat d’Apple, Daniel Beard, a affirmé qu’il était de bon sens que les deux succursales irlandaises ne soient pas responsables de la majorité des profits en dehors des États-Unis et que l’autorité de réglementation cherche seulement à créer des «titres en citant des chiffres minuscules».

Beard affirme que l’iPhone, l’iPad, l’App Store et d’autres produits, services et droits de propriété intellectuelle d’Apple n’ont pas été développés en Irlande et ont été développés aux États-Unis.

La Commission soutient que la quasi-totalité des bénéfices d’Apple provenant de toutes ses ventes en dehors des Amériques doit être imputée à deux succursales en Irlande.

Les activités des succursales n’ont pas consisté à créer, développer ou gérer ces droits. Sur la base des faits de cette affaire, la ligne principale défie la réalité et le bon sens.

Les activités de ces deux succursales en Irlande ne pourraient tout simplement pas être responsables de la quasi-totalité des bénéfices d’Apple en dehors des Amériques.

Comme l’Irlande l’a déjà souligné, la sécurité juridique est compromise si les mesures d’aide d’État sont utilisées pour adapter les modifications apportées à la législation nationale… et la sécurité juridique est un principe fondamental du droit de l’UE; un sur lequel dépendent les entreprises. Certains voudront peut-être changer le système fiscal international; mais c’est une question de droit fiscal – pas d’aide d’État.

L’avocat de la Commission européenne, Richard Lyal, a qualifié l’argumentation d’Apple de "parfaitement correct et parfaitement dénué de pertinence".

Ils ont simplement accepté une méthode arbitraire proposée par les filiales d’Apple Ireland. Cela crée en soi une présomption d’accord spécial, de traitement exceptionnellement avantageux. Il est clair que les autorités fiscales n’ont procédé à aucune évaluation en 1991.

L’avocat irlandais Paul Gallagher qualifie la décision de la Commission de «fondamentalement défectueuse» et affirme que l’Irlande a fait l’objet de critiques totalement injustifiées et que l’affaire fiscale Apple est due à un déséquilibre entre les systèmes fiscaux irlandais et américains.

Le tribunal prendra sa décision dans les prochains mois, mais les appels interjetés par la partie perdante prolongeront sans aucun doute la conclusion de l’affaire pendant des années.

La source: Neowin via Reuters

Lire la suite

A propos newstrotteur-fr

Découvrez également

Apple est-il en train de démanteler iTunes? Oui et non 1571837062 apple 310x165

Apple est-il en train de démanteler iTunes? Oui et non

Crédit: CC0 Public Domain Un lecteur a une question à propos d’iTunes: "J’ai entendu dire …

Laisser un commentaire