Maison / International / Europe / L’Ukraine examinera une affaire pénale liée au fils de Joe Biden, Actualité & Europe

L’Ukraine examinera une affaire pénale liée au fils de Joe Biden, Actualité & Europe

KIEV, UKRAINE (NYTIMES) – Le procureur suprême ukrainien a annoncé vendredi 4 octobre qu’il examinerait plusieurs affaires importantes précédemment traitées par ses prédécesseurs, notamment une affaire pénale impliquant une société de gaz naturel employant le fils de l’ancien vice-président des États-Unis, Joe Biden.

Le développement est venu au milieu une enquête de destitution contre le président Donald Trump connecté à une demande qu’il a faite au président ukrainien lui demandant d’enquêter sur Biden, un candidat démocrate à la présidence, et le travail de son fils en Ukraine.

Cela soulève la question de savoir si l’Ukraine cédait effectivement aux pressions publiques et privées du président des États-Unis, dont elle dépendait pour une aide de plusieurs millions de dollars.

Le procureur général, Ruslan Ryaboshapka, a annoncé son intention d’examiner 15 affaires au total et a évoqué plusieurs enquêtes très médiatisées menées sur des Ukrainiens fortunés, notamment le propriétaire de la société de gaz naturel Burisma Holdings, où le fils de Biden, Hunter, était membre du conseil.

Il a nié avoir subi des pressions sur l’affaire Bidens ou Burisma.

Ryaboshapka a déclaré aux journalistes lors d’un point de presse tenu à Kiev vendredi: "Le service des poursuites est au-delà de la politique. Nous procédons à un audit de toutes les affaires, y compris celles qui ont fait l’objet d’une enquête par la précédente direction du bureau du procureur".

Si les lois étaient violées, at-il ajouté, "nous réagirons en conséquence".

Les demandes publiques répétées de Trump selon lesquelles le gouvernement ukrainien enquêterait sur une affaire concernant un adversaire probable lors des élections de l’année prochaine – ce qu’il a décrit lors d’un appel téléphonique avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky en juillet comme une "faveur" – est au centre de la destitution officielle du comité de la Chambre. enquête demandée par Nancy Pelosi, Présidente de la Chambre.

L’enquête examine si Trump a trahi son serment professionnel et la sécurité de la nation en cherchant à obtenir l’aide d’une puissance étrangère pour ternir un rival politique. Trump a nié faire quelque chose de mal, appelant son appel téléphonique avec Zelensky "parfait".

Aucune preuve d’acte répréhensible de Biden ou de son fils n’a été dégagée et l’aîné Biden a nié les accusations. Mais Trump a doublé, exhortant la Chine à enquêter sur les Bidens et accusant le pays de céder 1,5 milliard de dollars américains à Hunter Biden afin d’influencer son père et d’obtenir des accords commerciaux favorables avec les États-Unis.

Les commentaires de Ryaboshapka vendredi ont été la première indication de la façon dont les responsables de la justice pénale ukrainienne géraient l’une des deux enquêtes que Trump avait évoquées dans son appel.

Sur l’appel, Zelensky de l’Ukraine a suggéré d’aider à l’enquête du cabinet, selon les notes reconstituées de l’appel téléphonique de la Maison Blanche. Le président ukrainien a déclaré qu’un nouveau procureur général serait bientôt nommé, lequel serait "à 100% ma personne" et "examinerait la situation".

Ryaboshapka n’a pas précisé combien de temps sa vérification de ces cas durerait. Son examen est nécessaire avant qu’une décision sur toute autre mesure puisse être prise.

Lire la suite

A propos newstrotteur-fr

Découvrez également

Trump et le chef de l’UE se réuniront à Davos alors que les tarifs américains pèsent sur la taxe numérique: Sources, Actualité & Europe

WASHINGTON (REUTERS) – Donald Trump devrait rencontrer la dirigeante de l’UE, Ursula von der Leyen, …

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!