Maison / International / Europe / L’UE et la Grande-Bretagne parviennent à un accord pour mettre le Brexit à la portée du Premier ministre Boris Johnson, Actualité & Europe

L’UE et la Grande-Bretagne parviennent à un accord pour mettre le Brexit à la portée du Premier ministre Boris Johnson, Actualité & Europe

LONDRES (BLOOMBERG) – Des négociateurs du Royaume-Uni ont conclu un accord avec des responsables à Bruxelles jeudi 17 octobre qui pourrait ouvrir la voie à la conclusion par la Grande-Bretagne de ses relations avec l’Union européenne datant de 46 ans déjà ce mois-ci.

L’accord de retrait a été conclu juste à temps pour que les dirigeants de l’UE l’évaluent lorsqu’ils se réunissent pour un sommet au sommet dans la capitale belge plus tard dans la journée. L’accord doit ensuite gagner le soutien du Parlement britannique samedi.

C’est le dernier et fastidieux obstacle que le Premier ministre Boris Johnson doit franchir avant de pouvoir achever son ambition de diriger la Grande-Bretagne hors de l’UE. La perspective d’un veto du Parti unioniste démocrate, le groupe nord-irlandais dont il a besoin pour faire approuver l’accord, est suspendue.

"Nous avons un nouveau contrat qui reprend le contrôle – maintenant, le Parlement devrait organiser le Brexit samedi afin que nous puissions passer à d’autres priorités telles que le coût de la vie, le NHS (Service national de la santé), les crimes violents et notre environnement, "M. Johnson a écrit sur Twitter.

Tirez-le, et M. Johnson tracera trois ans de troubles politiques depuis que le Royaume-Uni a décidé de quitter le plus grand bloc commercial du monde. Ce voyage a mis à rude épreuve ses relations avec ses alliés historiques, a gâché le débat politique dans son pays et mis à l’épreuve la patience des électeurs.

Les négociateurs à Bruxelles et à Londres cette semaine sont passés d’optimisme à consternation et vice-versa, la livre se contractant à chaque murmure. Enfin, toutes ces prévisions sur les coûts ou les avantages du Brexit peuvent être mises à l’épreuve.

À tout le moins, les entreprises et les voyageurs seront épargnés par la rupture inévitable qui aurait été provoquée par le fait que la Grande-Bretagne se serait séparée du bloc sans un accord. Pour les deux parties, l’accord est une chance de faire avancer leurs programmes politiques et de commencer à se concentrer sur leurs futures relations commerciales.

Mais d’abord, il s’agit d’assurer le soutien de la Chambre des communes, où M. Johnson n’a pas de majorité et a perdu une série de votes cruciaux depuis son entrée en fonction en juillet.

L’homme qui est devenu le visage du Brexit lors de la campagne référendaire de 2016 doit convaincre le parti démocrate-unioniste qu’il ne les vend pas et persuader les vrais croyants du Brexit qu’il s’agit d’une véritable séparation plutôt que d’un fudge inutile.

On ne sait toujours pas, même maintenant, à quel point sa position de la chef du DUP, Arlene Foster, a été soutenue. Mais M. Johnson a consulté le DUP de près et le tableau qui se dégage donne à penser que les problèmes auxquels Mme Foster est confrontée sont traités un par un.

Certes, les Brexiteers inflexibles qui l’ont aidée à détruire le poste de Premier ministre de l’ancienne Premier ministre Theresa May semblent pouvoir se retenir et laisser le contrat de M. Johnson s’envoler.

"L’accord semble pouvoir être toléré", a déclaré M. Steve Baker, qui dirige cette faction au Parlement.

Lire la suite

A propos newstrotteur-fr

Découvrez également

La Chine et la Grèce signent 16 accords portant sur des relations économiques plus étroites, Europe Actualités et grands reportages ST 20191112 FDXI12 5246394 310x165

La Chine et la Grèce signent 16 accords portant sur des relations économiques plus étroites, Europe Actualités et grands reportages

ATHÈNES • La Grèce et la Chine ont signé hier 16 accords dans des secteurs …

Laisser un commentaire