Les marchés alimentaires proches des pauvres en Éthiopie offrent moins de choix à prix élevé, ce qui a un impact sur la santé des enfants

Les populations rurales pauvres d’Éthiopie ont tendance à vivre à proximité de marchés de qualité médiocre qui vendent moins de groupes d’aliments à des prix élevés, ce qui a un impact négatif sur la santé des enfants de ces communautés, révèle une nouvelle étude de chercheurs de l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires. Les conclusions, tirées de données provenant d’Ethiopie rurale, constituent la première tentative d’examiner la diversité, la compétitivité, la fréquence et l’accessibilité financière des marchés ruraux, ainsi que la manière dont ces caractéristiques sont associées au régime alimentaire des enfants.

"En dépit de certaines améliorations ces dernières années, la qualité du régime alimentaire des enfants dans les zones rurales éthiopiennes est encore terriblement médiocre, en particulier dans les zones de notre enquête où la plupart des enfants ne mangent que des aliments de base," a déclaré le chercheur principal de l'IFPRI, Derek Headey, co-auteur de l'étude. "Mais la solution vantée de ce problème a toujours été la diversification au niveau de l'exploitation, peu axée sur les politiques ou la recherche sur les marchés physiques où même les pauvres obtenir la plupart de leurs aliments non essentiels. C'est là qu'intervient notre étude. "

L'étude, "Les marchés alimentaires ruraux et la nutrition des enfants", co-écrit par Derek Headey et Kalle Hirvonen de l'IFPRI; John Hoddinott de l'Université Cornell; et David Stifel du Lafayette College, a été publié dans l'édition d'octobre 2019 de l'American Journal of Agricultural Economics. Il a eu recours à une enquête longitudinale innovante auprès des ménages et des marchés alimentaires dans certaines des zones les plus pauvres de l’Éthiopie rurale.

Les chercheurs ont utilisé ces données pour déterminer lequel des sept groupes d'aliments recommandés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS 2008) étaient consommés par de jeunes enfants, puis ont déterminé si les marchés alimentaires locaux vendaient ces aliments et à quel coût.

"Nous avons constaté une association statistiquement significative entre le nombre de groupes d'aliments de base disponibles sur le marché et la consommation de groupes d'aliments pour enfants par les enfants, et cette association existe après contrôle d'un large éventail de facteurs", a déclaré Hirvonen.

Passant de trois groupes d’aliments non essentiels dans le marché sur six augmente la probabilité de consommation d'un groupe d'aliments autres que les aliments de base de 10,5 points de pourcentage. Parmi les enfants de l'échantillon, 54% ont consommé des aliments autres que des aliments de base le jour précédent; Cela se traduit par une augmentation de 19% de la probabilité qu'un enfant consomme un groupe d'aliments de base.

L'ampleur de ces associations est similaire à celle qui existe entre la diversité de la production des ménages et la diversité de l'alimentation. Les chercheurs ont également constaté que la diversité de la production domestique et communautaire est particulièrement importante pour certains produits, notamment les produits laitiers, mais également les fruits et les légumes.

L'étude a également révélé une association entre le nombre de commerçants vendant de la nourriture et la consommation d'aliments autres que de base; sur les marchés comptant plus de vingt vendeurs d'aliments, la probabilité qu'un enfant consomme un groupe d'aliments de base augmente d'environ 12 points de pourcentage.

Bien que l’Ethiopie rurale soit culturellement diversifiée, les sites d’étude sont tous situés dans des localités pauvres et exposées à l’insécurité alimentaire, où même les mieux nantis sont pauvres en valeur absolue. Les prix des aliments de base dans presque tous les sites d'enquête étaient élevés: en moyenne, le coût d'une calorie provenant d'un aliment autre que de base est 12 fois plus élevé que celui d'une calorie provenant de l'aliment de base le moins cher. "Ces résultats suggèrent que la pauvreté et prix élevés contraintes majeures sur la capacité des marchés à améliorer les régimes alimentaires en milieu rural ", a déclaré M. Stifel.

«Nos résultats nous rendent prudents quant aux effets probables des programmes de diversification au niveau de la ferme, car l'accès à des aliments sains n'est pas le seul problème. Nous trouvons toutefois des preuves indirectes que la promotion des produits laitiers et des fruits et légumes pourrait améliorer la consommation de ces produits par les enfants. spécifiquement ", a déclaré Hoddinott. "Et certains aliments relativement nutritifs, tels que les légumineuses, les noix et certains fruits et légumes, sont relativement abordables et peut-être sous-estimés par les parents ayant des connaissances nutritionnelles limitées."

En fin de compte, les résultats suggèrent que des améliorations substantielles de l'alimentation en milieu rural dépendent d'un meilleur accès à des marchés de haute qualité offrant un large éventail d'aliments sains à des prix abordables. "Les fondements agricoles de meilleurs marchés ruraux ne sont probablement pas dus à une spécialisation accrue au niveau des exploitations mais à une diversification au niveau des systèmes alimentaires, ce qui entraîne une dépendance encore plus grande des marchés pour les ventes agricoles et les achats alimentaires à long terme", a déclaré Headey. "Quelle est la meilleure manière d'accélérer le développement de la qualité de la population rurale?" aliments marchés est un domaine extrêmement important pour les recherches futures. "


La recherche montre que les prix élevés des aliments sains contribuent à la malnutrition dans le monde


Plus d'information:
Derek Headey et al, Marchés alimentaires en milieu rural et nutrition infantile, Journal américain de l'économie agricole (2019). DOI: 10.1093 / ajae / aaz032

Fourni par
Institut international de recherche sur les politiques alimentaires

Citation:
                                                 Les marchés alimentaires proches des pauvres en Éthiopie offrent moins de choix à prix élevé, ce qui a un impact sur la santé des enfants (24 octobre 2019)
                                                 récupéré le 24 octobre 2019
                                                 sur https://medicalxpress.com/news/2019-10-food-ethiopia-poor-choices-high.html

Ce document est soumis au droit d'auteur. Mis à part toute utilisation équitable à des fins d’étude ou de recherche privée, aucun
                                            partie peut être reproduite sans autorisation écrite. Le contenu est fourni seulement pour information.

Source

A propos newstrotteur-fr

Découvrez également

CBD Oil UK: Découvrez les 8 meilleures huiles de CBD au Royaume-Uni (2020)

Le marché en plein essor des produits CBD a atteint de nouveaux sommets aux États-Unis. …

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!