Maison / A la une / L’ancien dirigeant soudanais al-Bashir condamné à 2 ans de prison pour blanchiment d’argent et corruption – Newstrotteur

L’ancien dirigeant soudanais al-Bashir condamné à 2 ans de prison pour blanchiment d’argent et corruption – Newstrotteur

Un tribunal Soudan ancien président condamné Omar al-Bashir de blanchiment d’argent et de corruption samedi, le condamnant à deux ans de prison à sécurité minimale.

C’est le premier verdict d’une série de poursuites judiciaires contre al-Bashir, également recherché par la Cour pénale internationale pour crimes de guerre et génocide liés au conflit du Darfour dans les années 2000.

Le verdict intervient un an après que des manifestants soudanais ont éclaté en révolte contre le régime autoritaire d’al-Bashir. Au cours de ses trois décennies au pouvoir, le Soudan s’est retrouvé sur la liste des États-Unis pour parrainage du terrorisme, et l’économie du pays a été frappée par des années de mauvaise gestion et de sanctions américaines.

LIRE LA SUITE:
Omar al-Bashir a pris des millions d’Arabie saoudite à la présidence du Soudan: audiences du tribunal

Al-Bashir est en détention depuis avril, lorsque l’armée soudanaise l’a évincé après des mois de manifestations à l’échelle nationale. Le soulèvement a finalement contraint les militaires à conclure un accord de partage du pouvoir avec les civils.

L’histoire continue sous la publicité

L’armée soudanaise a déclaré qu’elle ne l’extraderait pas vers la CPI. Le gouvernement de transition civilo-militaire du pays n’a pas indiqué s’il le remettrait à La Haye.

L’association des professionnels soudanais, qui était l’épine dorsale du mouvement de protestation, a salué le verdict de samedi comme une «condamnation morale et politique» contre l’ancien président et son régime.

En vertu de la loi soudanaise, al-Bashir, 75 ans, sera envoyé dans un cachot géré par l’État pour les personnes âgées qui sont condamnées pour des crimes non passibles de la peine de mort. Mais il restera en prison au milieu d’un procès en cours sur des accusations distinctes concernant le meurtre de manifestants dans les mois précédant son éviction.


Des milliers de personnes descendent dans les rues du Soudan pour appeler à la dissolution du parti du leader renversé

Al-Hassan a également déclaré que les forces de sécurité avaient arrêté la deuxième femme d’al-Bashir, Widad Babakr, la semaine dernière pour avoir interrogé ses comptes bancaires et ses avoirs présumés. Cela fait partie d’une enquête plus large sur la corruption concernant les richesses de la famille al-Bashir. Babakr était assigné à résidence à Khartoum depuis le renversement d’al-Bashir.

Les procureurs avaient interrogé al-Bashir la semaine dernière sur son rôle dans le coup d’État militaire soutenu par les islamistes qui l’avait porté au pouvoir en 1989.

Des manifestations antigouvernementales ont éclaté en décembre dernier en raison de fortes hausses de prix et de pénuries, mais se sont rapidement transformées en appels à la démission d’Al-Bashir. Les forces de sécurité ont répondu par une répression féroce qui a tué des dizaines de manifestants dans les mois précédant son éviction et son arrestation.

NORMES JOURNALISTIQUES

SIGNALER UNE ERREUR

Lire la suite

A propos newstrotteur-fr

Découvrez également

“Aujourd’hui, nous prenons notre pouvoir:” Des milliers de personnes participent aux marches féminines aux États-Unis – Newstrotteur

Des milliers de personnes se sont rassemblées dans les villes du pays samedi dans le …

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!