Un rassemblement à Toronto appelle à des sanctions contre le régime chinois

Des organisations de la société civile canadienne ont lancé une campagne nationale à Toronto pour exhorter le gouvernement Trudeau à utiliser la loi Magnitsky du Canada pour sanctionner les principaux responsables chinois impliqués dans la suppression des droits de l’homme à Hong Kong, au Turkestan oriental, dans les régions tibétaines de Chine et au-delà.

«Il est d’une importance vitale pour la communauté internationale de s’exprimer à ce sujet, non seulement pour montrer la solidarité à toutes les personnes en situation de répression, mais aussi pour assurer la sécurité de 300 000 Canadiens vivant et travaillant à Hong Kong», a déclaré Gloria Fung, présidente du Canada Hong Kong Link.

LIRE LA SUITE:
La police de Hong Kong force un homme à terre lors des manifestations du suffrage universel

«Il s’agit également des intérêts canadiens en matière de sécurité et des valeurs fondamentales que nous chérissons tous.»

Un rassemblement a eu lieu au North York Civic Center et a réuni un expert en droit Magnitski et des dirigeants des communautés de Hong Kong, d’Ouïghour et des communautés tibéto-canadiennes, dont beaucoup ont des familles touchées par les violations des droits humains.

L’histoire continue sous la publicité

«C’est presque comme un effondrement psychologique, non seulement pour moi mais pour tous les Ouïghours parce que vous ne savez pas si votre mère est vivante ou décédée», explique Mehmet Tohi, un activiste canadien ouïghour qui n’a pas vu ou entendu parler de plus de 30 membres de la famille vivant à l’étranger.

LIRE LA SUITE:
Les manifestations à Hong Kong sont interrompues après les affrontements avec la police

“C’est une expérience horrible et cela ne devrait pas se produire au 21e siècle.”

Tweet ça

En 2017, la loi de Magnitsky est entrée en vigueur. La loi oblige les auteurs de violations des droits humains dans le monde à répondre de leurs actes dans le but de dissuader de tels comportements en imposant des sanctions qui auraient un impact sur les finances, les affaires et les voyages.

«Les droits de la personne sont des choses que nous défendons, ils sont dans notre intérêt en tant que Canadiens», explique l’avocat Marcuz Kolgar, qui travaille pour l’Institut Macdonald-Laurier de politique publique.

“Nous sommes considérés comme un leader mondial des droits de l’homme et nous devons les aider.”

Tweet ça

LIRE LA SUITE:
Un militant de Hong Kong appelle le Canada à adopter une position plus ferme après que les États-Unis aient adopté des lois

«Lorsque nous imposons ces sanctions, nous devons nous assurer que ces personnes, ces fonctionnaires, ces auteurs de violations des droits de l’homme n’ont pas d’argent ici, et s’ils l’ont, nous devons le saisir et s’ils essaient de voyager ici, nous devons les empêcher de le faire. “

Environ 300 000 Canadiens vivent, travaillent ou apprennent à Hong Kong. Le gouvernement fédéral a déclaré qu’il travaillait avec la communauté internationale pour assurer la sécurité des Canadiens.

L’histoire continue sous la publicité

© 2020 Global News, une division de Corus Entertainment Inc.

NORMES JOURNALISTIQUES

SIGNALER UNE ERREUR

Lire la suite

A propos newstrotteur-fr

Découvrez également

Plus de 1 100 anciens fonctionnaires du MJ demandent au procureur général Barr de démissionner

Plus de 1 100 anciens procureurs fédéraux et fonctionnaires du ministère de la Justice demandent …

Laisser un commentaire