En une

Un tribunal australien juge AGM Markets engagé dans une conduite déraisonnable

Le jugement fait suite à l’enquête de l’ASIC sur AGM Markets, OT Markets et Ozifin Tech au milieu d’un grand nombre de plaintes de la part d’investisseurs de détail.

La Commission australienne des valeurs mobilières et des investissements (ASIC) a informé aujourd’hui les investisseurs de l’évolution de son enquête sur l’émetteur de produits dérivés de gré à gré AGM Markets Pty Ltd, dont la licence a été annulée par le régulateur en novembre 2018.

Aujourd’hui, l’ASIC a annoncé que la Cour fédérale a déterminé que AGM Markets Pty Ltd, OT Markets Pty Ltd et Ozifin Tech Pty Ltd se sont livrés à une conduite systémique inadmissible tout en fournissant des produits dérivés de gré à gré (OTC) aux investisseurs de détail en Australie. La Cour a constaté que les investisseurs australiens avaient perdu plus de 30 millions de dollars en raison de cette conduite.

Les sociétés ont eu recours à des gestionnaires de comptes, souvent situés à l’étranger, pour dialoguer avec des investisseurs particuliers en Australie. La Cour a constaté que les directeurs de comptes:

  • fourni des conseils personnalisés aux clients lorsque les entreprises n’étaient pas autorisées à le faire;
  • fourni des conseils qui n’étaient pas dans le meilleur intérêt des clients des sociétés; et
  • a fait des déclarations fausses, trompeuses ou trompeuses, y compris des déclarations concernant les risques d’investissement dans des produits dérivés, les risques auxquels les fonds déposés par les clients dans leurs comptes de négociation seraient exposés et les bénéfices que les clients étaient susceptibles de générer de leur commerce.

La Cour a conclu que les sociétés qui se sont livrées à des comportements trompeurs et trompeurs ont fourni des conseils personnels non autorisés et des conseils qui n’étaient pas dans le meilleur intérêt de leurs clients.

Selon la conclusion de la Cour, AGM a contrevenu à ses obligations en vertu du paragraphe 912A (1) de la Corporations Act en vertu de l’article 912A (1) de la loi sur les sociétés de fournir des services financiers «de manière efficace, honnête et équitable».

L’ASIC a ouvert son enquête sur les sociétés à la suite d’un grand nombre de plaintes d’investisseurs de détail qui ont décrit avoir été soumis à des tactiques de vente à haute pression et à des déclarations trompeuses sur le potentiel rentable d’entrer dans des métiers particuliers.

Rappelons que, peu de temps après que l’ASIC a annulé la licence AFS d’AGA, elle a interdit le directeur de la société Yossef Ashkenazi, également connu sous le nom de Yossi Ashkenazi, de fournir des services financiers pour une période de huit ans.

La taille du marché australien des dérivés de détail OTC a considérablement augmenté ces dernières années en raison de l’augmentation du nombre de clients et de transactions, ainsi que du chiffre d’affaires annuel brut. Avec cette croissance, il y a eu une forte augmentation du nombre de plaintes auprès de l’ASIC concernant des comportements liés aux dérivés de détail OTC, explique le régulateur.

L’organisme de réglementation a plusieurs enquêtes en cours concernant les titulaires de licence AFS et d’autres qui proposent des dérivés de détail OTC, et prétend continuer à prendre des mesures coercitives fortes contre les titulaires de licence AFS et leurs parties liées en ce qui concerne l’offre de dérivés de détail OTC lorsqu’une faute est détectée.

Source

A propos newstrotteur-fr

Découvrez également

Plus500 enregistre une augmentation de 487% de ses revenus au T1 2020

La forte augmentation des revenus a été acquise à cause de la volatilité considérablement accrue …

Laisser un commentaire