NY Court prononce une injonction préliminaire contre l’offre de jetons numériques de Telegram

La Cour estime que la revente de Grams sur le marché public secondaire ferait partie intégrante de la vente de titres sans déclaration d’enregistrement requise.

La Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis a réussi à obtenir une injonction préliminaire contre Telegram Group Inc. et TON Issuer Inc. qui mettrait fin à l’offre prévue de «Grams», une nouvelle crypto-monnaie, au public.

Le 24 mars 2020, le juge P. Kevin Castel du tribunal du district sud de New York a rendu une opinion et une ordonnance faisant droit à la requête de la SEC en injonction préliminaire contre les défendeurs.

Rappelons que, dans ce cas, la SEC cherche à interdire à Telegram de s’engager dans un plan de distribution de «grammes» dans ce qu’elle considère être une offre de titres non enregistrée.

Au début de 2018, Telegram a reçu 1,7 milliard de dollars de 175 entités sophistiquées et de particuliers fortunés en échange d’une promesse de livrer 2,9 milliards de grammes. Telegram soutient que les accords de vente des 2,9 milliards de grammes sont des placements privés légaux de titres couverts par une exemption de l’obligation d’enregistrement. Selon Telegram, seuls les accords avec les acheteurs individuels sont des titres. Actuellement, les grammes ne seront pas livrés à ces acheteurs avant le lancement de la nouvelle blockchain de Telegram, la blockchain Telegram Open Network (TON). Telegram considère les reventes prévues de Grams par les 175 acheteurs sur un marché public secondaire via la chaîne de blocs TON comme des transactions totalement indépendantes et soutient qu’elles ne constitueraient pas une offre de titres.

La SEC, cependant, voit les choses différemment. Les 175 premiers acheteurs sont, selon le régulateur, des «preneurs fermes» qui, à moins qu’il ne soit enjoint à Telegram de leur fournir des Grammes, s’engageront prochainement dans une distribution de Grammes sur le marché public, dont les participants auraient été privés des informations qu’une inscription révélerait.

La Cour estime que la SEC a montré une probabilité substantielle de succès en prouvant que les contrats et accords en cause, y compris la vente de 2,9 milliards de grammes à 175 acheteurs en échange de 1,7 milliard de dollars, font partie d’un plan plus vaste de distribution de ces grammes en un marché public secondaire, qui serait soutenu par les efforts continus de Telegram.

La Cour estime que la revente de Grams sur le marché public secondaire ferait partie intégrante de la vente de titres sans déclaration d’enregistrement requise.

Telegram savait et comprenait que des acheteurs raisonnables ne seraient pas disposés à payer 1,7 milliard de dollars pour acquérir des grammes simplement comme moyen de stockage ou de transfert de valeur, selon la Cour. Au lieu de cela, Telegram a développé un système pour maximiser le montant que les acheteurs initiaux seraient prêts à payer à Telegram en créant une structure permettant à ces acheteurs de maximiser la valeur qu’ils reçoivent lors de la revente sur les marchés publics.

La Cour constate une intention implicite (bien que formellement démentie) de la part de Telegram de rester attaché au succès de la blockchain TON après le lancement. En effet, Telegram, en fait plutôt qu’en obligation légale, sera la force directrice derrière la blockchain TON pour la période post-lancement immédiate tandis que les 175 acheteurs déchargent leurs grammes sur le marché secondaire. En tant que tels, les 175 acheteurs initiaux possèdent une attente raisonnable de profit basée sur les efforts de Telegram parce que ces acheteurs s’attendent à récolter des gains énormes de la revente de Grams dans la période qui suit immédiatement le lancement, selon la Cour. La série de contrats et d’ententes centrée sur les grammes est une garantie au sens du Securities Act de 1933, selon la Cour.

Peu de temps après que le juge a rendu l’avis et l’ordonnance, les défendeurs ont déposé un avis d’appel interlocutoire.

Source

A propos newstrotteur-fr

Découvrez également

Le coût de l’or peut tomber en dessous de 1 550 $ sur ce standard de graphique

Les banques centrales russes, le 6e plus grand détenteur d’or au monde, cessent d’acquérir de …

Laisser un commentaire