Maison / International / Europe / À la recherche d’un suspect "dangereux" après l’attaque de Lyon, Actualité & Europe

À la recherche d’un suspect "dangereux" après l’attaque de Lyon, Actualité & Europe

LYON • La police française cherchait hier un suspect à la suite d’une explosion dans une rue piétonne au cœur de Lyon, qui a blessé 13 personnes, dont un enfant, deux jours avant les élections très contestées au Parlement européen.

Le président Emmanuel Macron a appelé l’explosion de vendredi soir, à partir d’un colis qui aurait été emballé avec des éclats d’obus, une "attaque", et a envoyé le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, à Lyon.

La police a lancé un appel à témoins sur Twitter alors qu’elle recherchait le suspect, qui aurait environ 30 ans, qui a été vu par des caméras de sécurité sur une bicyclette de montagne immédiatement avant l’explosion.

Une image de l’homme, portant des lunettes de soleil, une casquette, un short de couleur claire et un haut sombre, a été affichée. Il a été décrit comme "dangereux".

La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a déclaré à BFM TV qu’il était trop tôt pour dire si l’explosion était un "acte terroriste".

L’affaire a néanmoins été renvoyée devant le procureur de Paris pour l’antiterrorisme, qui traite de toutes les affaires de terrorisme. Le procureur français chargé de la lutte contre le terrorisme, Remy Heitz, a déclaré hier que le responsable de cette attaque n’avait pas encore été tenu pour responsable.

Le maire de Lyon a déclaré que trois des treize personnes blessées se trouvaient encore à l’hôpital.

M. Gérard Collomb a déclaré à BFM TV que seul l’un des trois blessés encore à l’hôpital avait été sérieusement blessé dans l’explosion, ajoutant que l’incident "douloureux" aurait pu être pire ".

Une source policière a déclaré que le colis contenait "des vis ou des boulons". Il avait été placé devant une boulangerie près d’un coin animé de deux rues encombrées en fin d’après-midi.

"Je travaillais, je servais des clients et, tout à coup, il y a eu un énorme boom", a déclaré M. Omar Ghezza, un boulanger travaillant à proximité.

"Nous pensions que cela avait quelque chose à voir avec les travaux de rénovation. Mais en réalité, c’était un paquet abandonné."

Le maire du district, Denis Broliquier, a déclaré que "la charge était trop petite pour être tuée", alors qu’une source administrative a indiqué qu’il s’agissait d’une "charge explosive relativement faible" qui a été déclenchée à distance.

L’explosion s’est produite sur une étroite bande de terre située entre la Saône et le Rhône, dans le centre historique de la ville du sud-est.

"C’est un quartier du centre de Lyon, une rue importante", a déclaré à BFM TV le maire adjoint chargé de la sécurité, M. Jean-Yves Secheresse. Ces zones sont hautement sécurisées et la police est toujours présente, a-t-il déclaré, ajoutant que des soldats déployés dans le cadre d’une opération antiterroriste de longue date étaient également en patrouille.

La zone a été évacuée et bouclée par la police après l’attaque.

Le coup d’éclat de la campagne de dernière minute précédant le vote du Parlement européen aujourd’hui, avec le Premier ministre Edouard Philippe annulant sa comparution lors de la dernière manifestation électorale de son parti centriste vendredi soir.

AGENCE FRANCE-PRESSE, REUTERS, DPA

Lire la suite

A propos newstrotteur-fr

Découvrez également

De New York à Stockholm, comment les villes du monde entier luttent contre la hausse des loyers, Actualité & Europe

BERLIN (AFP) – Berlin (Mardi 18 juin) est devenu le dernier champ de bataille anti-gentrification …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *