Comment la langue façonne vos pensées – ce que les chercheurs savent

screenshot (1)

Les mots fonctionnent comme une colle, ce qui nous permet de regrouper différentes expériences sous un même label. 

Cela est particulièrement vrai pour les concepts que nous ne pouvons pas voir ou toucher. Mais nous ne comprenons toujours pas vraiment comment le langage façonne le sens de ces concepts plus abstraits, ou comment il nous permet de regrouper les expériences sous un terme «parapluie», qui dénote quelque chose que nous ne pouvons pas pointer, voir ou toucher. .

Des concepts concrets tels que «banane» et des concepts abstraits tels que «liberté» diffèrent de plusieurs façons. Pour avoir une idée de cette différence, appliquez les mots “banane” et “liberté” sur Google et comparez les images renvoyées par le navigateur. Pour “banane”, vous obtenez des images assez similaires les unes aux autres. Pour la “liberté”, en revanche, vous obtenez des types d’images très différents qui ont apparemment peu en commun.

La différence entre les concepts concrets et abstraits a été étudiée par un grand nombre d’ études scientifiques . Cette recherche a démontré que les concepts concrets sont beaucoup plus faciles à apprendre et à retenir que les concepts abstraits. Des études cliniques menées sur des patients présentant des lésions dans des zones spécifiques du cerveau révèlent que certains patients perdent la capacité de comprendre et de rappeler des concepts abstraits mais pas des concepts concrets. En effet, les concepts abstraits et concrets sont traités dans des zones cérébrales différentes, bien que se chevauchant.

Malgré ces différences documentées, et bien qu’environ 70% des mots que nous utilisons quotidiennement désignent des concepts abstraits, la plupart des théories scientifiques qui abordent la grande question du fonctionnement du langage dans le cerveau sont basées sur des analyses de mots dénotant des concepts concrets seulement.

C’est évident pourquoi. Imaginez qu’un extraterrestre vienne de l’espace et veuille apprendre votre langue. Vous pourriez lui montrer une banane en épelant le mot “banane”, et après quelques fois la connexion pourrait coller à la mémoire de l’étranger. Mais comment lui apprendriez-vous le sens de “liberté”?

Il s’avère qu’expliquer comment nos expériences quotidiennes façonnent la signification des concepts est important. Pour les concepts concrets, cela fonctionne plutôt bien: les couleurs, les formes, les textures, les saveurs, les sons, les odeurs et tout ce que nous percevons à travers notre corps contribuent à façonner le sens des concepts concrets. Mais quelle est la couleur ou la forme de la “liberté”? Quel type d’expérience peut représenter le sens de “liberté”? Si nos expériences corporelles ne contribuent pas directement à façonner le sens des concepts abstraits, alors de quoi sont faits les concepts abstraits?

De quoi sont faits les concepts?

Un grand débat académique tourne autour de ce sujet. Il existe deux principales écoles de pensée: ce que l’on appelle la «cognition fondée» et ce que nous appelons «la cognition symbolique». Les deux points de vue supposent que nous comprenons et représentons tous les concepts selon les mêmes principes sous-jacents, qu’ils soient concrets ou abstraits. La différence, soutiennent-ils, peut résider dans le type d’information que ces concepts véhiculent.

Le camp de cognition fondé prédit que lorsque nous entendons le mot «banane», nous activons automatiquement des informations sur la couleur, le goût, la texture et ainsi de suite dans notre esprit, dérivées de nos expériences précédentes avec les bananes. Pour la «liberté», ils soutiennent que nous activerions toujours des instances ou des situations dans lesquelles nous expérimenterions la «liberté», mais nous nous concentrerions maintenant sur les émotions déclenchées par de telles expériences et sur la dynamique entre les éléments qui peuplent ces situations. que sur les propriétés perceptives des entités impliquées.

D’ autre part, le camp de la connaissance symbolique suggère que les concepts sont représentés dans notre esprit à travers des symboles qui ne sont pas liés à nos expériences. Selon ce point de vue, lorsque nous entendons «banane», nous ne simulons rien qui découle de nos expériences précédentes. Au lieu de cela, nous comprenons sa signification en agrégeant des bits d’information via des symboles abstraits (tels que les zéros et ceux qui se trouvent dans un ordinateur). Selon ce point de vue, l’esprit fonctionne sur des symboles mentaux comme un ordinateur sans corps, sans reconstituer à chaque fois des expériences antérieures avec ces concepts. Ce serait le cas à la fois pour les concepts concrets et abstraits.

Une troisième voie

Cependant, il y a un problème avec ces deux approches. Étant donné les grandes différences entre les concepts concrets et abstraits, comme nous l’avons vu plus haut, il ne devrait sûrement pas être surprenant qu’ils aient été traités différemment dans notre esprit.

Mes recherches récentes suggèrent que les significations de “banane” et de “liberté” peuvent consister en des mélanges d’informations que nous récupérons de différents canaux. En particulier, si les expériences perceptives constituent l’ingrédient principal de la signification de «banane», la langue est l’ingrédient principal pour cuire le sens de «liberté». Et la langue est un outil puissant qui peut être utilisé pour plier, inventer et changer les expériences.

En tant qu’êtres humains, nous construisons un sens en utilisant le langage. Les mots ne sont pas seulement des étiquettes que nous attachons à des concepts et des idées qui sont manipulés et combinés à un niveau cognitif plus profond. Les mots construisent le sens et nous permettent de former, combiner et élaborer des pensées complexes qui seraient autrement impossibles à gérer.

Alors que les concepts concrets sont principalement constitués d’informations dérivées de l’expérience perceptive, les concepts abstraits sont principalement constitués de langage. Et en tant que tels, les concepts abstraits représentent la réalisation la plus haute et la plus sophistiquée dans l’évolution du langage, et probablement un tournant majeur dans l’évolution de l’humanité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faits divers

Articles récents

Santé

Les enzymes digestives ont récemment été étudiées (au sens ...

Les enzymes digestives ont récemment été étudiées (au sens ...

Un diagnostic de démence change la vie, mais cela ne signif ...

SAN DIEGO - Une nuit d'insomnie peut laisser le cervea ...

illusions-d-optique-video
plages-cachees-newstrotteur
personnes-incroyables-newstrotteur
endroits-mysterieux-newstrotteur
science-inexpliquees-newstrotteur
mystères_jamais-resolues

Actualité