Maison / International / Europe / Juncker ferme la porte à un nouvel accord sur le Brexit, Actualité & Europe

Juncker ferme la porte à un nouvel accord sur le Brexit, Actualité & Europe

BRUXELLES • Le traité bloqué sur le divorce entre l’Union européenne et la Grande-Bretagne ne changera pas avec l’arrivée d’un nouveau Premier ministre à Londres, a déclaré le chef sortant de l’organe exécutif de l’UE.

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a réitéré mardi le refus de l’UE de renégocier, alors même que de nombreux candidats du parti conservateur en lice pour remplacer la première ministre britannique Theresa May ont déclaré qu’ils rechercheraient un nouvel accord.

"J’ai l’impression depuis plusieurs mois que l’intérêt de la société politique britannique est de savoir comment remplacer le Premier ministre May, et non comment trouver un accord avec l’UE", a déclaré M. Juncker sept mois après que Mme May avait scellé un accord avec le bloc mais échoué à le faire ratifier par le Parlement à la maison.

"Ce n’est pas un traité entre Theresa May et Juncker, c’est un traité entre l’UE et le Royaume-Uni. Il doit être respecté par quiconque sera le prochain Premier ministre … Il n’y aura pas de renégociation."

Il a refusé de mettre une date d’expiration sur le filet, une police d’assurance pour la frontière irlandaise qui constitue un point de discorde essentiel dans le processus de divorce.

Un peu plus tôt, la Commission européenne avait été invitée à commenter la promesse de M. Boris Johnson – le favori de succéder à Mme May – de retenir des milliards de dettes dues au budget de l’UE.

"Tout le monde sait ce qui est sur la table. Ce qui a été proposé a été approuvé par tous les Etats membres et l’élection d’un nouveau Premier ministre ne changera pas les paramètres", a déclaré la porte-parole, Margaritis Schinas.

Interrogé à nouveau sur M. Johnson lors d’un événement à Bruxelles, M. Juncker a répété que l’accord ne pouvait être modifié et avait refusé de spéculer sur le choix du remplaçant de Mme May.

"C’est la décision du Parti conservateur de nommer un nouveau Premier ministre, nous devons traiter avec le nouveau Premier ministre … Ce n’est pas notre choix et personne ne nous a demandé notre avis", a-t-il déclaré.

"Mon hypothèse de travail est que les Britanniques partiront avant le 31 octobre 2019", a déclaré M. Juncker, qui quitte ses fonctions de président de la commission ce jour-là.

Lire la suite

A propos newstrotteur-fr

Découvrez également

Notre-Dame de Paris tient sa première messe depuis un incendie dévastateur, Actualité & Europe

PARIS (AFP) – La cathédrale Notre-Dame de Paris a tenu sa première messe ce samedi …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *