Maison / Santé / La Grande-Bretagne est l’un des pires Etats gouvernant d’Europe

La Grande-Bretagne est l’un des pires Etats gouvernant d’Europe

Les lecteurs assidus ne seront pas surpris d’apprendre que la Grande-Bretagne est l’un des pires Etats gouvernés en Europe et que la nouvelle édition du Epicentre Nanny State Index le prouve Le tableau de classement des meilleurs et des pires endroits dans l’Union européenne pour manger, boire, fumer et vaper, que j’ai modifié, trace la glissade vers un paternalisme coercitif depuis 2016. Il y a peu de bonnes nouvelles à annoncer cette année. Le Royaume-Uni a glissé de la deuxième à la quatrième place, mais uniquement parce qu’une multitude d’activités anti-vapotage et anti-alcool en Estonie et en Lituanie ont poussé ces pays à nous placer en tête du classement. Ce n’est certainement pas à cause d’une libéralisation au Royaume-Uni où une taxe sur les boissons sucrées et les emballages neutres pour le tabac a été ajoutée aux taxes extrêmement élevées depuis la publication de la dernière édition.

Pour être juste, il n’ya eu que peu de libéralisation précieuse ailleurs. Neuf pays de l’UE appliquent désormais des taxes sur les boissons non alcoolisées sucrées et / ou édulcorées artificiellement. Onze pays appliquent des taxes sur les liquides contenant des cigarettes électroniques et quinze interdisent totalement ou presque la publicité sur les cigarettes électroniques. Vingt pays appliquent des restrictions légales à l’utilisation de la cigarette électronique, dont 14 interdisent le vapotage partout où il est interdit de fumer.

La politique antitabac a moins bougé depuis le bouleversement de la la directive européenne sur les produits du tabac (entré en vigueur en mai 2017). Tous les pays sauf l’Allemagne ont une interdiction totale ou quasi totale de la publicité pour le tabac et la plupart des pays ont d’importantes interdictions de fumer. Même la République tchèque, traditionnellement favorable aux fumeurs, a cédé au lobby de la lutte antitabac, instaurant une interdiction totale de fumer en mai 2017.

Les grandes victoires de tempérance ont été remportées en Lituanie – où toute publicité sur l’alcool est désormais interdite et il faut avoir vingt ans pour acheter un verre – et en Écosse où un prix minimum a été introduit l’année dernière. Le pays de Galles devrait introduire un prix minimum de 50 pence à l’automne et l’Irlande pourrait faire de même l’année prochaine. Les Irlandais ont également un ensemble de politiques anti-alcool de style tabac, y compris une interdiction de vente au détail, une interdiction de publicité étendue et des avertissements de cancer sur les bouteilles.

Qu’il s’agisse de nourriture, de boisson, de vapotage ou de fumage, les régulateurs du mode de vie ont le vent en poupe. Les consommateurs ont eu si peu de raisons de célébrer ces deux dernières années que je peux rapidement les énumérer tous:

Après avoir introduit une taxe sur le vin pour la première fois en 2016, le tribunal administratif suprême de Grèce l’a déclaré illégal en septembre 2018. Il a été abrogé en janvier suivant.

En mars 2018, le nouveau gouvernement autrichien a annulé les plans de son prédécesseur visant à introduire une interdiction de fumer.

Le gouvernement slovaque a récemment légalisé la distillation nationale, mais avec des règles strictes.

En novembre 2018, le gouvernement italien a réduit la taxe sur les liquides de cigarette électronique de 0,38 euro à 0,08 euro par ml, réduisant ainsi le prix moyen d’une bouteille de jus de vape de 3 euros.

Également en novembre 2018, le gouvernement danois a gelé les droits sur le tabac et abaissé les droits sur la bière et le vin.

Ces exemples isolés représentent le total des victoires remportées contre le mastodonte Etat de nourrice depuis 2017. En Grande-Bretagne, le seul élément de bonne nouvelle est que nous continuons à mener l’Europe dans notre approche fondée sur des preuves en matière de cigarettes électroniques. Tandis que de nombreux pays ont plaqué or les lois européennes anti-vapotage en taxant le fluide de la cigarette électronique et en interdisant la publicité pour la cigarette électronique, des organisations telles que Public Health England ont activement encouragé les fumeurs à les remplacer. Ce n’est pas un hasard si la Grande-Bretagne a maintenant le deuxième taux de tabagisme le plus bas de l’UE.

Si vous êtes un peu crédule, vous pouvez supposer que les pays qui adoptent avec le plus d’enthousiasme les politiques des États de garde d’enfants obtiennent les meilleurs résultats en matière de santé. Ils ne le font pas. La guerre contre le plaisir est toute la douleur et aucun gain. Comme le montrent les graphiques ci-dessous, le taux de tabagisme n’est pas moins élevé dans les pays où la réglementation du tabac est plus stricte, les taux de consommation d’alcool ne sont pas plus bas dans ceux qui le sont plus, et dans l’ensemble, l’indice de Nanny State Index n’a pas espérance de vie plus longue.

Nous avons donc un ensemble de politiques qui restreignent la liberté et nous appauvrissent tout en n’atteignant pas l’objectif déclaré. Il serait bon de penser que les politiciens britanniques voient dans le haut classement du Royaume-Uni dans le Nanny State Index une source de honte nationale. Hélas, je soupçonne que la plupart d’entre eux seront simplement déçus que nous soyons sortis du top trois.

C’est assez déprimant. Même les Néerlandais, traditionnellement tolérants, sont en train de mettre une série de politiques paternalistes au parlement. Groupes d’intérêts influents financés par des activistes milliardaires, notamment la campagne EAT et Bloomberg Philanthropies, poussent à introduire réglementation des boissons et des boissons sans alcool. Le commissaire européen à la santé a encouragé les États baltes à taxer le sucre. En Irlande, il est envisagé de donner suite à la loi sur la santé publique (alcool) de 2018 avec une loi similaire visant à lutter contre l’alimentation. En Grande-Bretagne, on parle d’une «taxe sur le pudding» qui irait de pair avec la répression de la «malbouffe». On peut aussi s’attendre à une revendication croissante pour un taxe sur la viande dans les années à venir.

Nous ne pouvons même pas en vouloir à l’Union européenne. L’UE a des politiques mesquines et contre-productives sur le tabac et les cigarettes électroniques, mais elle ne peut être tenue pour responsable des taxes régressives, des interdictions de fumer draconiennes et de la réglementation excessive de l’alcool et des denrées alimentaires, ni de la plupart des lois de l’État partie qui affectent autre chose. Le gouffre entre le pays le plus libéral au bas de l’indice (Allemagne) et le pays le plus lourd au sommet (la Finlande) montre combien de latitude les États membres ont. Traiter vos citoyens comme des enfants est généralement un choix de politique intérieure. Jusqu’à présent, c’était un choix que les politiciens britanniques, quelle que soit la couleur de leur rosette, ont été heureux de le faire.

Source

A propos newstrotteur-fr

Découvrez également

Voulez-vous booster votre vie sexuelle? Essayez cette application ennuyeuse

2500 km n’ont pas gâché ma vie amoureuse… ou ma vie sexuelle. En fait, c’est …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *