Maison / International / Asie / La Nouvelle-Zélande rouvre les mosquées attaquées; beaucoup de ‘mars pour l’amour’, Australie / Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande rouvre les mosquées attaquées; beaucoup de ‘mars pour l’amour’, Australie / Nouvelle-Zélande

CHRISTCHURCH (REUTERS) – Une odeur de peinture fraîche, les deux mosquées de la ville néo-zélandaise de Christchurch où un homme armé a tué 50 fidèles la semaine dernière a rouvert ses portes le samedi 23 mars, avec de nombreux survivants parmi les premiers à entrer et à prier pour ceux qui sont décédés.

À la mosquée Al Noor, où plus de 40 des victimes ont été tuées par un présumé suprématiste blanc, les prières ont repris avec la police armée sur place, mais aucun rappel graphique du tir de masse, le pire de la Nouvelle-Zélande.

Aden Diriye, qui a perdu son fils de 3 ans, Mucad Ibrahim, lors de l’attaque, est revenu à la mosquée avec ses amis.

"Je suis très heureux", a-t-il déclaré après avoir prié. "Allah est grand pour nous. J’étais de retour dès que nous avons reconstruit, pour prier."

La plupart des victimes de la fusillade, que la première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, a rapidement qualifiée d’attaque terroriste sont des migrants ou des réfugiés et leur mort a eu des répercussions dans le monde islamique.

Le prince jordanien El Hassan bin Talal, qui a visité la mosquée Al Noor, a déclaré que l’attaque avait porté atteinte à la dignité humaine.

"C’est un moment d’angoisse profonde pour nous tous, pour toute l’humanité", a-t-il déclaré.

La police a annoncé la réouverture de la mosquée voisine de Linwood, la deuxième à être attaquée lors de la prière du vendredi de la semaine dernière.

La Nouvelle-Zélande est sous haute alerte en matière de sécurité depuis l’attaque menée par Ardern avec une nouvelle loi ferme interdisant certaines des armes à feu utilisées lors de la fusillade du 15 mars.

Ashif Shaikh, qui se trouvait dans la mosquée Al Noor le jour du massacre au cours duquel deux de ses colocataires ont été tués et qui est revenu samedi, a déclaré qu’il ne serait pas dissuadé.

"C’est l’endroit où nous prions, où nous nous rencontrons, nous serons de retour, oui", a-t-il déclaré.

‘MARCHE POUR AMOUR’

Plus tôt samedi, environ 3 000 personnes ont traversé Christchurch dans une "marche pour l’amour" alors que la ville cherchait à se remettre de sa tragédie.

Des pancartes portant des pancartes telles que "Il voulait nous diviser, il ne faisait que nous rendre plus forts", "Bienvenue aux musulmans, racistes non", et "Kia Kaha" – Maori pour "rester fort", les gens marchaient généralement en silence ou chantaient doucement Hymne de paix maori.

"Nous pensons que la haine a apporté beaucoup de ténèbres dans des moments comme celui-ci et l’amour est le remède le plus puissant pour éclairer la ville de cette obscurité", a déclaré Manaia Butler, l’une des organisatrices étudiantes de la marche.

La Nouvelle-Zélande et Ardern ont été largement félicités pour l’effusion d’empathie et d’unité suscitée par les attaques. Le dirigeant de Dubaï, Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, a remercié Ardern sur Twitter tard vendredi.

Selon un recensement de 2013, les musulmans représentent un peu plus de 1% des 4,8 millions d’habitants que compte la Nouvelle-Zélande. La plupart d’entre eux sont nés à l’étranger.

Vendredi, l’appel à la prière des musulmans a été diffusé à la télévision et à la radio dans tout le pays. Environ 20 000 personnes ont assisté à un service de prière organisé dans le parc en face de la mosquée Al Noor dans le cadre d’une manifestation de solidarité.

De nombreuses femmes ont également porté un foulard pour montrer leur soutien.

À la Mecque, le site le plus sacré de l’islam, une prière spéciale a été organisée après le sermon du vendredi pour les victimes de l’attaque, selon le site d’informations saoudien Sabq.

La plupart des morts ont été inhumés vendredi lors d’un enterrement collectif à Christchurch, au cours duquel 26 victimes ont été enterrées. D’autres ont été enterrés lors de cérémonies privées ou rapatriés dans leur pays d’origine pour des funérailles.

Shahadat Hossain, dont le frère Mojammel Haque a été tué lors de l’attaque, a déclaré à Reuters qu’il ramènerait son corps au Bangladesh.

"Je ne sais pas quand notre famille sera capable de sortir de ce chagrin", a-t-il déclaré.

Lire la suite

Partenariat Newstrotteur

A propos lenewstrotteur

Découvrez également

La maison familiale de 5 millions de dollars de Jho Low à Penang est saisie, Nouvelles de l’Asie du Sud-Est et meilleures histoires

GEORGE TOWN • Une maison de trois étages située à Penang et appartenant à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *