Maison / Sport / La star pakistanaise "Boom Boom" Shahid Afridi reste passionnée par le cricket après deux décennies au sommet

La star pakistanaise "Boom Boom" Shahid Afridi reste passionnée par le cricket après deux décennies au sommet

La légende pakistanaise Shahid Afridi est considérée comme l’un des meilleurs joueurs à jouer du cricket, en particulier les matchs de balle blanche.
L’approche agressive d’Afridi, qui est l’un des batteurs les plus excitants du jeu et un joueur de spinning très actif, lui a valu le surnom de «Boom Boom».
Afridi détient le record du record du nombre de frappes dans les One-Day Internationals (ODI), de 117, et il détient également le record du plus grand nombre de coups marqués dans les ODI (351) et le troisième plus rapide des 100, avec seulement 37 balles.
En 2015, il a complété 86 guichets en 86 matchs pour devenir le meilleur preneur de guichet de l'histoire des internationaux du T20.
Afridi s'est entretenu avec Sport360 à Dubaï après avoir été nommé l'un des joueurs les plus en vue du premier EAU des Émirats arabes unis, le T20X, qui se déroulera de décembre 2018 à janvier 2019.
Q: Vous jouez beaucoup de tournois T20, et même T10. Quelle est la particularité du UAE T20X?
R: C'est une autre opportunité pour tous les joueurs, en particulier les joueurs locaux de Dubaï. C’est une excellente occasion pour eux de partager le vestiaire avec de grands noms et ils peuvent apprendre beaucoup d’eux.
Twenty20 est un excellent divertissement, tout le monde veut jouer et tout le monde veut aussi l’organiser. Beaucoup de cols bleus sont ici (aux Emirats Arabes Unis) pour pouvoir venir et profiter.
Qu'aimez-vous jouer au cricket aux EAU?
C’est très proche du Pakistan, donc chaque fois que je vois un écart de deux jours, je retourne au Pakistan. C’est à 1h30 de vol d’ici. C'est la meilleure chose. (DES RIRES)
Shahid Afridi et Kumar Sangakkara, qui joueront également dans les Emirats Arabes Unis T20X.
Selon vous, quelles sont les clés pour gagner dans le T20?
Quelles que soient les opportunités que vous obteniez, vous devriez en profiter.
Parce que quand vous perdez deux portillons ou que vous donnez 20 ou 25 points en un ou deux reports, il est très difficile de revenir dans le jeu, vous devez donc être très calculé, très actif et jouer en fonction de cette situation.
Et je dis toujours que la mise en scène est le rôle principal dans tous les formats. De soixante-dix à soixante-quinze pour cent des matchs que vous remportez à cause de la mise au jeu, c'est donc très important.
Vous devez faire face à une pression énorme dans un si grand nombre de jeux – quilles ou frappes au bâton à la fin du match. Comment gérez-vous cette pression?
En gardant les choses très simples. J'essaie juste de profiter de ce moment, c'est tout.
Est-il vraiment possible de profiter d'une telle pression?
Oui. Vous pouvez vous parler avant de frapper ou avant de jouer au bowling (et de dire:) «C’est une grande opportunité pour vous et vous vous faites un grand nom (pour vous-même) avec cette performance.»
Vous avez excellé dans toutes les formes du jeu – T10, T20, ODI et Tests. Lequel est votre préféré?
Je pense qu’à l’époque, tout me plaisait, mais vous avez besoin de changement. Quand j’ai commencé à jouer au cricket, j’aimais jouer au cricket Test un jour mais avec le temps, vous savez que vous aimez Twenty20 et T10 et il se peut qu’il ne se produise un jour où j’aimerais un match à cinq.

Vous avez eu une carrière extraordinaire. Est-il possible de choisir quelques points forts?
Je pense qu’avec la batte 141 contre l’Inde à Chennai en 1999 (lors de son deuxième test seulement), lorsque Wasim Akram en était le capitaine, car son entraîneur (Javed Miandad) était contre moi. Il ne me considérait pas comme un joueur de test mais je pense avoir montré que je pouvais jouer au cricket de test. C'était donc une manche spéciale.
Également le World Twenty20 2009 en Angleterre (où il a marqué 176 points et pris 11 guichets alors que le Pakistan était sacré champion.)
Au bowling, mon match de retour a été contre les Antilles dans les Antilles (ODI à Providence en 2013) où j'ai obtenu sept guichets (7-12) et j'ai marqué dans le même match 76 courses (alors que le Pakistan avait gagné 126 courses). C'était donc une belle performance.
Et les manches de Kanpur en Inde 2005-06, c’était très spécial (où il n’a marqué que 102 sur 46 balles dans un ODI alors que le Pakistan remportait une victoire à cinq verges).
Malgré les difficultés du cricket au Pakistan, la nation continue de bien se porter. Quel est le secret du succès du Pakistan?
Tout est question de passion, de foule. Il y a quinze ou vingt ans, il y avait du squash – nous sommes n ° 1 au hockey – nous étions des champions et le cricket, nous étions au sommet. Mais de nos jours, ce n’est que le cricket et les joueurs de cricket savent à quel point leurs performances sont importantes pour les gens.
Nos garçons veulent gagner. Ils veulent bien faire, ils veulent faire un grand nom.
Vous avez 38 ans maintenant, mais vous jouez toujours au cricket. Qu'est-ce qui te fait avancer?
Le cricket me passionne toujours et j’adore le cricket et je joue pour mes fans. Mes fans veulent aussi me voir et à cause de ma fondation (de charité)… je joue aussi pour eux.
Shahid Afridi est accueilli par les fans à Karachi en 2011
Parlez-nous de la Fondation Shahid Afridi
Nous travaillons depuis trois ans et demi, quatre ans. Nous construisons des hôpitaux dans des zones reculées (au Pakistan) où les gens n’ont pas de base sanitaire.
Nous travaillons également sur l’eau où les gens n’ont pas d’eau potable. Là où les gens – familles, enfants – parcourent six ou sept kilomètres pour aller chercher de l’eau, nous réalisons des projets pour que les gens puissent avoir facilement de l’eau chez eux.
Et nous avons aussi commencé des projets d’école. Nous avons déjà construit quatre écoles dans des zones où les gens n’ont pas accès à l’éducation.
Le T20X des Emirats Arabes Unis commencera le 19 décembre 2018. Plus de détails seront dévoilés prochainement.

Source

A propos newstrotteur-fr

Découvrez également

ce095bf7-c139-4f53-b145-1f432d463968.jpg

Le Comité olympique de Bahreïn organise ses deuxièmes Jeux pour bébés

Le Comité olympique bahreïnien (COB) a organisé la deuxième édition des Baby Games, qui a …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *