Maison / International / Afrique / Les forces de sécurité ghanéennes libèrent deux Canadiens enlevés, Afrique Actualités & grandes histoires

Les forces de sécurité ghanéennes libèrent deux Canadiens enlevés, Afrique Actualités & grandes histoires

ACCRA, GHANA (AFP) – Les forces de sécurité ghanéennes ont libéré mercredi 2 juin deux jeunes femmes canadiennes qui avaient été kidnappées dans un club de golf de la ville de Kumasi, a annoncé un responsable du gouvernement.

"Des agents de la sécurité nationale ont pris fin mercredi mercredi 12 juin 2019 dans une opération visant à sauver les deux femmes canadiennes récemment enlevées" à Kumasi, deuxième ville du Ghana, a déclaré le ministre de l’Information, Kojo Oppong Nkrumah, dans un communiqué.

"Les citoyens et les voyageurs sont de nouveau assurés que le Ghana reste en sécurité", a-t-il ajouté.

Des volontaires canadiens de 19 ans et 20 ans ont été enlevés le 4 juin à Kumasi, à quelque 200 kilomètres au nord-ouest de Accra, la capitale.

Ils voyageaient dans un Uber avec une troisième femme canadienne.

Une fois arrivés à destination, les deux hommes sont les premiers à sortir du taxi et ont été emmenés. La troisième femme est ensuite allée alerter la police avec le chauffeur Uber.

La police a déclaré que les femmes étaient des volontaires de Youth Challenge International, une organisation canadienne de développement international basée à Toronto.

Les enlèvements et les crimes violents envers les étrangers sont rares au Ghana.

Mais plus tôt cette année, les médias locaux ont cité la présidente, Nana Akufo-Addo, l’avertissant qu’il fallait prendre des mesures pour que l’enlèvement "ne devienne pas une caractéristique de notre société".

La police a brièvement arrêté mardi Samuel Ofosu-Ampofo, président du plus grand parti d’opposition, en lien avec des enlèvements dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Il a ensuite été relâché, mais a reçu l’ordre de se présenter jeudi au département des enquêtes criminelles, selon un message publié sur le compte Twitter officiel de la police.

Le Ghana, pays d’environ 30 millions d’habitants, a longtemps été considéré comme un rempart de stabilité dans une région qui lutte pour contenir de multiples groupes de combattants islamistes.

Lire la suite

A propos newstrotteur-fr

Découvrez également

Le géant chinois de la technologie Huawei se tourne vers l’Afrique pour compenser la liste noire des États-Unis, Africa News & Top Stories

PARIS (AFP) – Tandis que les Etats-Unis poussent l’Ouest à dissuader Huawei de craindre pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *