Maison / Technologie / Téléchargements TikTok interdits sur iOS et Android en Inde pour diffusion de contenu pornographique et illégal

Téléchargements TikTok interdits sur iOS et Android en Inde pour diffusion de contenu pornographique et illégal

TIC Tac, L’application de partage de vidéos générée par les utilisateurs de l’éditeur chinois Bytedance, qui connaît un succès sans précédent, a trébuché sur l’un des plus grands marchés de la téléphonie mobile au monde, l’Inde, au sujet du contenu illicite de son application.

Aujourd’hui, le principal organisme de réglementation des communications numériques du pays, le Ministère de l’électronique et des technologies de l’information, commandé Apple et Google ont décidé de retirer l’application de ses magasins d’applications, à la demande de la Haute Cour de Madras, après que cette dernière eut enquêté et déterminé que l’application, qui compte des centaines de millions d’utilisateurs, y compris des mineurs, incitait à la pornographie et à d’autres contenus illicites.

C’est la deuxième fois en deux mois que le contenu de TikTok est modifié par les autorités de réglementation, après la publication de l’application. amende de 5,7 millions de dollars par la FTC aux États-Unis sur la violation des politiques de protection des enfants.

La commande en Inde n’a pas d’impact sur les 120 millions d’utilisateurs dans le pays qui ont déjà téléchargé l’application, ni sur ceux sur Android qui pourraient le télécharger depuis une source extérieure au magasin Android de Google. Mais c’est une frappe puissante contre TikTok qui entravera sa croissance, portera atteinte à sa réputation et ouvrira potentiellement la voie à de nouvelles sanctions ou amendes contre l’appli en Inde (et ailleurs prenant l’initiative de l’Inde).

TikTok a publié pas moins de trois déclarations différentes – chacune étant par la suite moins agressive – dans la mesure où elle se démène pour répondre à l’ordre.

«Nous nous félicitons de la décision de la Haute Cour de Madras de nommer Arvind Datar au poste d’Amicus Curae (conseil indépendant), indique le communiqué de TikTok. «Nous avons confiance dans le système judiciaire indien et nous sommes optimistes quant à un résultat qui serait bien accueilli par plus de 120 millions d’utilisateurs actifs mensuels en Inde, qui continuent à utiliser TikTok pour présenter leur créativité et capturer des moments importants dans leur vie quotidienne."

(Une version précédente de la déclaration de TikTok était moins «favorable» à la décision et montrait plutôt comment TikTok déployait des efforts accrus pour contrôler son contenu sans implication extérieure. Elle notait qu’elle avait supprimé plus de 6 millions de vidéos qui violaient ses termes. à la suite de l’examen du contenu généré par des utilisateurs en Inde, ce qui en dit long sur la taille réelle du problème.)

En plus d’interdire les téléchargements, la Haute Cour a également enjoint à l’organisme de réglementation d’interdire aux sociétés de médias de diffuser des vidéos – illicites ou autres – réalisées avec ou affichées sur TikTok. Bytedance a travaillé pour tenter de faire appel des ordonnances, mais la Cour suprême, où l’appel a été entendu, l’a confirmé.

Ce n’est pas la première fois que TikTok fait face à des réactions négatives du gouvernement concernant le contenu hébergé sur sa plate-forme. Aux États-Unis, il y a deux mois, la Federal Trade Commission a décidé que l’application violait les lois sur la protection de la vie privée des enfants et condamné à une amende de 5,7 millions de dollarset, par le biais d’une application forcée mise à jour, obligeait tous les utilisateurs à vérifier qu’ils avaient plus de 13 ans ou à être redirigés vers une expérience plus restreinte. Musicalement, le prédécesseur de TikTok avait également été confronté à des violations réglementaires similaires.

Plus généralement, les problèmes auxquels TikTok est confrontée ne sont pas inconnus. Les applications de médias sociaux, qui font du contenu généré par les utilisateurs à la fois le moteur de leur croissance et le carburant de ce moteur, ont longtemps été problématiques en matière de contenu illicite. Les entreprises qui créent et exploitent ces applications ont fait valoir qu’elles n’étaient pas responsables de ce que les gens produisent sur la plate-forme, du moment que celle-ci respecte ses conditions d’utilisation, ce qui a laissé un grand vide là où le contenu n’est pas contrôlé de manière aussi efficace. devrait être. D’autre part, comme ces modèles reposent sur la croissance et l’échelle de leurs modèles commerciaux, certains ont fait valoir que cela les rend moins enclins à les surveiller de manière proactive afin d’interdire tout contenu illicite.

Reportage supplémentaire Rita Liao

Source

A propos newstrotteur-fr

Découvrez également

1vPNXVNkcpjHtbvEHlfXaYA.jpeg

Comment profiter de la crypto-monnaie

Ce guide gratuit présente quelques stratégies pour vous aider à investir dans la crypto-monnaie. La …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *