Maison / A la une / Une vidéo lance la polémique autour de l’interpellation de manière indigne de manifestants lycéens par la police

Une vidéo lance la polémique autour de l’interpellation de manière indigne de manifestants lycéens par la police

280 lycées ont été perturbés par des blocages complets ou partiels dans la journée de jeudi et plusieurs lycées font part d’incidents graves survenus lors de ces blocages. 

153 personnes ont été interpellées à Mantes-La-Jolie non loin du lycée Saint-Exupery, selon le procureur de la République de Versailles Vincent Lesclous, essentiellement devant un lycée, pour « participation à un attroupement armé » après des violences et dégradations a indiqué le commissaire de la ville, affirmant vouloir ainsi « interrompre un processus hors de contrôle ».

La vidéo montre les adolescents les mains entravées dans le dos ou sur la tête, à genoux ou assis au sol, des dizaines d’entre eux ont été rassemblés dans le jardin d’un pavillon et dans une maison associative par une soixantaine de policiers mobilisés dans le cadre de cette opération.

Tentant de fuir la police, certains des les lycéens âgés de 15 à 19 ans s’étaient réfugiés dans les locaux des Restos du cœur. C’est dans la cour des locaux de l’association qu’ils ont finalement été interpellés par la police. Dans une vidéo partagée massivement sur les réseaux sociaux, on peut voir les adolescents à genoux mains entravées ou sur la tête, surveillés de près par une soixantaine de policiers mobilisés pour l’opération. Sur la vidéo, on peut entendre un inconnu commenter la scène : “Voilà une classe qui se tient sage”. Des images qui ont suscité l’indignation générale.

“Une scène glaçante et inadmissible”

Cette vidéo de l’arrestation des manifestants lycéens ont suscité de vives critiques de la par des internautes et dans la classe politique. Si certains soutiennent les forces de l’ordre d’avoir “bien effectué” leur travail, d’autres jugent les images “glaçantes” et “choquantes”. Benoît Hamon, leader de Generation-s a partagé sur son compte Twitter la vidéo en dénonçant une scène “glaçante et inadmissible” qui “n’est pas la République”.

Aussi glaçante que la violence des scènes de lycéens collés contre le mur à #ManteslaJolie leur justification froide, dénuée d’empathie et de responsabilité par @jmblanquer parlant de duperie par l’image ce matin sur @franceinter pic.twitter.com/waGrIfX7vz— Benoît Hamon (@benoithamon) 7 décembre 2018

Il estime que la jeunesse française a été “humiliée” lors de ces interpellations. Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale est revenu sur cette vidéo aux micros de France inter. S’il est “bien évidemment choqué” par les images, il a appelé à “remettre les choses dans leur contexte” en évoquant “une violence exceptionnelle”. “Quelque soient les faits qui sont reprochés aux lycéens , rien ne justifie une telle humiliation de mineurs filmée et commentée” a twitté le Premier secrétaire du Parti Socialiste, Olivier Faure.

Soutien de l’action par Castener

Le ministre de l’Intérieur a défendu l’action des policiers sur le terrain : “Je sais la violence de ces images mais je sais aussi la violence de cette réalité à laquelle sont confrontées les forces de l’ordre”, a déclaré Christophe Castaner. Une enquête administrative a été ouverte pour déterminer l’identité de l’auteur de la vidéo. 

A propos newstrotteur-fr

Découvrez également

Narendra Modi nommée PM pour un second mandat par le président indien – Newstrotteur

IndeLe président du samedi nommé Narendra Modi En tant que Premier ministre peu de temps …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!